Review

L’automne commence… donc je vais vous parler des anime de cet été !

Quand je pense qu’à une époque, je regardais les nouveautés dès leur sortie, j’écrivais mes reviews dans la foulée,… j’étais au taquet et au début de chaque saison, sans faute, je sortais un article. C’est fou comme les temps changent !!! Là, on est presque à la mi-octobre, et je débarque avec mes petites impressions sur les anime de l’été… Mais je me rassure en me disant que ça sera peut-être l’occasion pour vous de revenir sur des séries que vous avez ratées, ou juste de discuter ensemble de ce qu’on a regardé durant ces trois derniers mois. Surtout que, pour une fois, j’ai suivi pas mal de séries !

Bien sûr, je me devais de continuer Higurashi ! « Gou » nous avait un peu tous et toutes surpris-es en se faisant passer pour un remake alors que c’était bel et bien une suite avec de nouveaux enjeux, de nouveaux fragments, et surtout!, un nouvel antagoniste. Alors, c’est pas demain la veille que je vais considérer une adaptation animée comme canon : Higurashi a déjà une fin, vieille de plus de 10 ans, et elle est très bien ! Pas besoin d’en rajouter ! Mais c’était sympa d’avoir un anime Higurashi soigné, un truc qui a de la gueule pour changer un peu du massacre de DEEN, et surtout, une histoire mieux rythmée puisqu’elle n’était pas contrainte par un scénario déjà existant censé s’étaler sur des dizaines et des dizaines d’heures. Et, franchement, c’était fun de décortiquer les nouveaux arcs, calqués sur les anciens, pour en déceler toutes les subtilités, toutes les différences,…

En revanche, pour ce qui est de « Sotsu », la suite… disons qu’elle aurait pu tenir en un épisode. C’était beaucoup moins divertissant parce qu’il n’y avait plus tant de mystères, et beaucoup moins matière à imaginer plein de théories, puisqu’on savait déjà ce qui était à l’origine de la « malédiction » et qu’on ne faisait finalement que revoir l’intégralité de Gou mais du point de vue d’un autre personnage (une bonne excuse pour recycler masse de scènes…). Très redondant, très peu de surprises, et beaucoup de potentiel gâché avec des personnages majeurs relayés au second plan. Tout compte fait, heureuseeeement que ce n’était que 15 épisodes !

On reste dans les suites avec la deuxième saison de Miss Kobayashi’s Dragon Maid, un anime signé KyoAni, et le premier depuis la tragédie de 2019. Beaucoup d’émotions que de pouvoir lancer le premier épisode, de constater que le studio s’est bel et bien relevé et continue à faire ce qu’il sait faire de mieux : de beaux anime qui réchauffent le coeur.

Une saison aussi douce que la première avec de l’humour, des moments sérieux, plein de bons sentiments et toujours plus de dragons. Moi, c’est tout ce que j’aime, et certes, y’a des épisodes plus « lourds » que d’autres, un fanservice qui peut déranger de temps en temps, mais je trouve que KyoAni a fait de ce manga quelque chose de vraiment touchant et beau, qui déborde d’amour. C’est vraiment ce que je retiens de cette saison : tous ces personnages s’aiment tellement ! Et dans certains cas, c’était pas gagné : ils ont dû apprendre à s’aimer, à se comprendre… Et le résultat, c’est une bande très unie malgré des différences parfois considérables. Alors oui !!! Y’a des gros seins !!! Mais y’a aussi un très joli message sur la tolérance !!! Je ne peux que vous encourager à lui donner une chance.

Et une dernière suite pour la route ! Mais pas des moindres… J’ai regardé IDOLiSH7: Third Beat!, la troisième saison d’un anime que j’adore de toutes mes forces mais que j’avais lâchement abandonné jusqu’à ce que Tama me rende visite et qu’on enchaîne les deux dernières saisons. J’avais effectivement pris beaucoup de retard dans l’anime et ça me décourageait un peu mais je suis ravie d’avoir repris, et, qui plus est, en si bonne compagnie. Pas trop de découvertes au niveau de l’histoire puisque j’avais déjà lu cette partie-là dans le jeu mais j’ai pris tout autant de plaisir à retrouver les personnages, à me moquer gentiment quand l’intrigue est un peu tirée par les cheveux, à lâcher une petite larme quand l’histoire me prend par les sentiments.

Là aussi, comme pour Maid Dragon, je suis qu’on peut avoir des a priori, surtout parce que c’est l’adaptation d’un jeu d’idol sur portable et, on ne va pas se mentir, elles ne sont jamais très réussies. Mais là, l’histoire est remarquablement bien écrite (elle a des défauts mais tout ce qu’il faut pour être divertissante) et elle a été adaptée avec le plus grand des soins : l’intrigue n’est pas charcutée, le charme des personnages est conservé (Ryo est même encore mieux quand il est en mouvement!) et l’animation est super jolie, même pendant les lives, elle fait de son mieux (le passage à la 3D n’est pas toujours facile mais, comparé à d’autres productions, on s’en sort pas mal).

Foncez sans hésiter pour ne pas rater la quatrième saison qui promet d’être croustillante !

En termes de nouvelles séries, j’ai adoré Kageki Shoujo!!, un anime qui suit la 100ème promotion de l’école formant les futures recrues de Takarazuka. Vous n’êtes peut-être pas sans le savoir mais quand j’étais en licence, la revue Takarazuka était mon sujet de recherche pour mon mini-mémoire ! Alors, forcément, j’ai adoré le cadre, et en plus, l’anime est super joli (et inévitablement un peu gay sur les bords), mais ce qui m’a vraiment conquise, c’est l’aspect slice of life que j’affectionne tout particulièrement. Chaque épisode, on suit une autre élève, ce qui permet de vraiment explorer plein de personnages et de dynamiques différentes même si on en revient toujours à la pétillante Sarasa, notre héroïne qui ne manque jamais de se faire remarquer mais qui est terriblement attachante. Attention cependant, ça reste léger !

J’ai vu beaucoup de gens féliciter l’anime de s’attaquer à des problématiques lourdes et, certes, c’est le cas, mais je trouve qu’elles sont traitées de manière assez superficielles et on se retrouve avec des problèmes très graves réglés de manière un peu trop simpliste. J’apprécie que l’anime touche à ces sujets-là mais il ne faut pas trop en attendre non plus au risque d’être déçu-e.

Ce détail à part, gros coup de coeur, et j’attends la suite de pied ferme. Le manga a l’air superbe et avec la sortie immiante du prequel Kageki Shoujo! Saison Zero en France, peut-être que je me tournerai vers la version papier pour patienter.

Et enfin, j’ai bien aimé Vanitas no Carte ! Pourtant, au début, j’avais du mal : l’histoire ne me passionnait pas, j’ai mis du temps à accrocher aux histoires de vampires, de maudits etc. Mais ! Je suis restée pour l’ambiance et les personnages, auxquels on s’attache très vite ! On ne peut bien sûr pas résister à l’ambiguïté entre Vanitas et Noé, Domi est trop cool, on tombe vite sous le charme de Jeanne, Roland me régale,…

Et puis faut dire que je n’ai pas eu ma période Pandora Hearts à l’époque où les gens qui aimaient Black Butler étaient automatiquement fans de ce que faisait Jun Mochizuki donc… je me rattrape. Et je ne suis pas déçue ! J’ai trouvé ça super beau, j’adore les décors (c’est Pariiiis !), les costumes, et, maintenant, je peux même dire que je suis investie dans l’histoire ! Victoire ! Je peux donc maintenant pleinement apprécié cette oeuvre, il ne manque plus que… la saison 2 !!


Alors évidemment, j’ai aussi drop quelques trucs ! Je pensais que j’allais bien m’amuser devant Uramichi Oniisan, d’autant plus que le cast était aux petits oignons, mais… c’était pas si drôle et rien que le premier épisode m’a paru tellement, tellement long ! J’avoue que je ne m’imaginais pas regarder un deuxième épisode de… ça… J’ai aussi tout de suite lâché Godzilla: S.P alors que c’était un des anime que j’attendais avec le plus d’impatience mais je n’ai pas trop accroché au premier épisode et je ne lui ai jamais redonné une chance depuis… Cela dit, y’a quand même moyen que ça se fasse dans un futur plus ou moins proche. Je reste curieuse, c’était juste que j’avais mieux à faire cet été.

Pareil pour Sonny Boy, que j’ai un peu drop un peu à regret : intriguée parce que ça a l’air intéressant et ambitieux, mais comme je n’ai pas été convaincue dès le premier épisode, je me suis pas donnée la peine de continuer. Peut-être un jour.


Pour finir, je vais rapidement revenir sur d’autres titres que j’ai visionnés cet été et qui ne font pas officiellement partie des sorties de la saison mais qui sont arrivés légalement chez nous à ce moment-là.

En juin, les deux films Sailor Moon Eternal sont sortis sur Netflix ! Adaptation de l’arc Dead Moon, que j’ai pris beaucoup de plaisir à regarder même si, comme beaucoup l’ont déjà pointé du doigt, c’était rapide et on a perdu deux/trois trucs par rapport au manga. C’est souvent comme ça avec les films ! Mais je suis contente de voir ce que ce remake de Sailor Moon est devenu; c’est toujours un plaisir de retrouver les filles, et j’espère qu’on aura la suite dans un futur proche !

On a aussi eu la très attendue deuxième saison de Beastars qui s’était terminée en mars au Japon. Vrai coup de coeur pour la première saison mais moins emballée par cette suite. Très bonne malgré tout, peut-être que la première avait juste placé la barre trop haut car j’ai moins accroché, j’ai mis plus de temps à finir alors que je n’avais fait qu’une bouchée de la S1. Peut-être que c’est le fait de moins voir Haru, ou peut-être que j’ai fait une overdose de Legoshi (je l’adore mais tout l’arc autour de son entraînement ne m’a pas forcément passionnée). En revanche, Louis a vraiment brillé dans cette saison et j’ai tout aimé du développement de son personnage; c’est de loin l’une des choses les plus intéressantes que l’anime avait à offrir. L’autre, c’était tout simplement des réponses. On sait enfin qui a tué Tem et les scènes où on est dans la tête du coupable font partie des meilleures de la saison. Donc conclusion : y’avait du bon, y’avait du mauvais, ça reste solide et je regarderai la suite avec plaisir.

Après presque plus de 8 ans, Evangelion 0.3+0.1 Thrice Upon a Time est sorti, clôturant ainsi la saga Rebuild of Evangelion et marquant la fin de la licence. Je ne vais pas vous mentir : ça n’a pas tout de suite été le coup de foudre, je ne l’ai même pas regardé en une seule fois, mais, depuis que je l’ai fini, je n’ai pas arrêté d’y penser. La fin est une vraie claque : belle et pleine d’espoir, reflet de comment la série et son créateur ont évolué avec les années, et une façon très touchante, à mon sens, d’apporter une conclusion à ce monument de l’animation japonaise.

Et enfin, le mois dernier, Star Wars Visions est arrivé sur Disney+ : 9 courts-métrages par différents studios d’animation japonais. J’estime que le projet a le mérite d’exister parce que c’est intéressant de voir ce que chacun de ces studios, avec leurs styles bien distincts, peuvent faire de cet univers mais… il y a des épisodes moins bons que d’autres. Certains sont caricaturaux et feinéants (on fout des sabres lasers partout, on case un « may the force be with you » et c’est bon, ça fait assez Star Wars non ???), mais d’autres, heureusement, relèvent un peu le niveau et ont créé quelque chose d’intéressant et d’unique qui s’inscrit bien dans l’univers de la saga. Personnellement, je retiens Le Duel de Kamikaze Douga, Les Jumeaux de Trigger (peut-être biaisée à cause de la vibe Promare) et Lop & Ocho de Geno Studio.


Et voilà ! Un été bien rempli, mine de rien ! Très curieuse de connaître votre avis sur ces séries, de savoir ce que vous avez regardé d’autre, et, surtout!, ce que vous regardez en ce moment. Cette saison m’emballe beaucoup moins et je n’ai encore rien commencé mais je suis ouverte à toutes les recommandations !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire