Voyage

Tout feu tout flamme à Paris pour PROMARE.

C’était un soir comme un autre, autrement dit, un soir où je me lamentais de ne pas avoir vu Promare, pendant que mon fil Twitter était plus hypé que jamais, me noyant sous les fan-arts et m’assommant de « WATCH PROMARE », alors que j’essayais tant bien que mal de me faire une raison. Car oui, aussi populaire puisse-t-il être dans son pays d’origine ou sur les réseaux sociaux, un long-métrage d’animation japonais tel que celui-ci représente quand même un pari risqué en France, et, par conséquent, il n’est sorti que dans quelques cinémas, où il n’est pas resté à l’affiche bien longtemps. Et ce qu’il s’est passé, vous l’aurez compris, c’est que, n’étant pas dans les parages au moment de sa diffusion dans le cinéma le plus proche de chez moi, j’ai raté ma chance ! Je commençais à me faire à l’idée de devoir attendre sa sortie en DVD prévue pour… février 2020… quand @MakoHaru_matuer a débarqué dans mes messages privés tel le Messie.

Elle m’a notamment fait remarquer que Promare passait encore à Paris, même si là aussi, avec une seule séance tous les dimanches dans un petit cinéma de quartier, ça sentait la fin. Mais n’était-ce pas justement parce que ça sentait la fin qu’il fallait que je me bouge ? que je prenne mon destin en main si je ne voulais pas avoir à attendre jusqu’à l’année prochaine ?! Au bout d’une conversation qui a dû durer une heure à tout casser, nous avons donc décidé que j’allais passer le week-end chez elle. Trois jours plus tard, j’étais dans le train.

Est-ce que c’était raisonnable ? Pas forcément. Est-ce que j’avais cours lundi ? Peut-être bien. Mais la vraie erreur aurait été de me refuser ce petit week-end qui, en plus de m’avoir changé les idées, m’a permis de…

  • passer du temps avec Tama, qui est encore plus cool en vrai que sur internet !!! (et elle est déjà très cool sur internet, c’est pour vous dire !) Je ne la remercierai jamais assez pour m’avoir accueillie à bras ouverts alors qu’on ne se connaissait même pas tant que ça et que ça s’est fait un peu fait à la dernière minute ! Et je n’aurais bien sûr pas pu espérer voir Promare en meilleure compagnie…
  • faire également la rencontre de l’adorable @_Strangie et de bien commencer la journée en discutant autour d’un café
  • de me balader dans Paris, d’un peu faire la touriste, et de prendre les photos ci-dessus
  • de profiter d’un bubble tea dans un petit café très cosy rue Saint Denis entre… un sex shop et un salon de « massage »… mais très cosy malgré tout !
  • et bien sûr, d’aller voir… le fameux… le seul et l’unique… Promare…

A la hauteur de mes attentes et de sa réputation… il valait totalement le déplacement !

Mais j’en parle, j’en parle depuis avant et peut-être que vous ne savez même pas d’où il sort, ce film ! Ca parle de quoi ?! J’aurais peut-être dû commencer par là… Pour vous le résumer le plus simplement possible, disons qu’il y a eu un gros incendie qui a non seulement ravagé la Terre mais aussi donné naissance à une nouvelle population capable de maîtriser le feu, les « Burnish », considérée comme dangereuse et donc fortement réprimée. C’est dans ce climat que s’est créé un groupe terroriste, les Mad Burnish, qui mettent le feu un peu partout, et que s’est formé la Burning Rescue, une équipe de pompiers, à qui aucun incendie ne résiste. Nous, on suit Galo Thymos, qui a récemment intégré ladite équipe, et Lio Fotia, le leader du fameux groupe terroriste. A priori, tout les oppose, mais ils ne vont évidemment pas rester ennemis bien longtemps…

Et tout ça, c’est signé Trigger et c’est réalisé par Imaishi Hiroyuki, avec un scénario de Nakashima Kazuki, des dessins de Koyama Shigeto et des musiques de Sawano Hiroyuki. Tous les ingrédients pour faire un film qui en jette. Il porte bien la marque du studio ; c’est haut en couleurs, il se passe toujours plein de trucs à l’écran, mais l’animation n’en est pas moins fluide, et bien sûr, on a le droit à masse de méchas et d’action. Aussi : du fanservice. Mais pas celui auquel on s’attend ! Tout ce qu’on pourra éventuellement regretter, c’est que les personnages, aussi attachants soient-ils, ne soient pas plus développés (la faute au format qui ne laisse pas vraiment de temps pour ça !). C’est un petit détail qu’on oublie et qu’on pardonne facilement parce que le film est beau, le film est fun, le film est gay. Oui, les rumeurs sont vraies, Promare est certifié gay !

Si jamais vous voulez voir à quoi ça ressemble…

Super film, valeur sûre, je n’ai encore jamais rien entendu de négatif à son sujet, et c’est sûrement parce qu’il n’y a rien de négatif à en dire. Par contre… si je devais absolument trouver quelque chose à redire sur ma séance… ça ne serait pas au sujet du film en lui-même mais de son public.

Ce qu’il se passe, c’est qu’il y a une culture qui s’est développée autour de Promare qui… consiste à aller le voir le plus de fois possible au cinéma. Par exemple, Tama, qui m’accompagnait, allait le voir pour la quinzième fois ! Et quand on faisait la queue pour entrer dans la salle, la plupart des gens dans la file en était à leur troisième, cinquième, dixième, vingtième fois !!! C’est bien, c’est ce qui a permis au film de rester en salles aussi longtemps, et il mérite bien un tel soutien, un tel engouement. Le problème, c’est qu’à force, certaines personnes se croient maintenant chez elles, et se permettent de gâcher la séance des autres en faisant un maximum de bruit pendant le film, que ça soit en criant des trucs ou en tapant du pied durant certaines scènes. On m’avait averti à ce sujet, et je redoutais le pire !!! Mais je m’estime chanceuse, car ma séance était assez calme, et les quelques moments où il y a effectivement eu de bruit, c’était juste pour applaudir à l’apparition de certains personnages ou pour répéter certaines répliques, bref, rien que le son du film ne couvrait pas.

Par contre, dans Promare, il y a une scène, c’est La Scène, et celles et ceux qui ont vu le film n’ont pas besoin que j’en dise davantage pour savoir de quelle scène il s’agit. C’est une scène cruciale, c’est une scène intense, mais c’est surtout une scène relativement silencieuse… et un mec a jugé bon de lancer une petite remarque dégradante en plein milieu… Insortable !!!

Le public américain ayant visiblement encore moins d’éducation que le public français, la fameuse scène a été filmée directement depuis une salle de cinéma et postée sur Twitter !?!? (Insortable !!!) Et comme elle a pas mal tournée, je suis, bien malgré moi, tombée dessus. J’étais un peu dégoûtée de m’être fait spoiler un moment pareil, surtout que j’avais fait de mon mieux pour éviter quasiment tout ce qui avait un rapport avec Promare, même ce qui ne constituait pas un spoiler!, pour avoir une surprise totale au moment de regarder le film (raté !!!). Mais après avoir vécu ça, je me dis que ce n’est finalement pas plus mal d’avoir découvert La Scène dans le confort et le calme de mon lit.

Enfin ! Aussi regrettable que ça puisse être, ça ne m’a pas empêchée de profiter du film, ni d’en garder un excellent souvenir. Frustrant sur le moment, mais en sortant de la séance, c’était déjà oublié ; on est allées manger une bonne pizza, étape obligatoire après visionnage de Promare. (Et si la pizza vous fait de l’œil, elle vient d’un Fratellini Caffè, qui est, je crois, une chaîne?, mais qui utilise de très bons produits et dont les pizzas sont presque aussi bonnes qu’à Naples !!!)

Le lendemain, j’ai dû quitter Tama relativement tôt, le devoir l’appelait, elle devait aller travailler, mais… je sais que nous nous reverrons bien assez tôt.

Mon train n’était qu’à 16h, alors j’en ai profité pour voir @My_poorLady !!! Copines depuis l’ère d’Ask.fm, on est devenues très bonnes amies sur Twitter, et on s’est vues quelques fois depuis, et c’est toujours un plaisir !

Comme j’étais un peu en avance, je suis descendue du métro quelques arrêts plus tôt et j’ai fait le reste du trajet à pied : j’ai fait un tour dans le coin du Centre Pompidou, je suis passée devant l’Hôtel de Ville, et j’ai traversé le Marais. Cette promenade m’a finalement conduit à notre lieu de rendez-vous : Shodai Matcha.

img_5925
Bubble tea cheese et tiramisu matcha !

10/10, je pense à ce bubble tea tous les jours, et le tiramisu saurait mettre tout le monde d’accord, amateur-ices de matcha ou non. Mais tout cela m’aurait paru un peu fade sans la présence de Marina. Très heureuse d’avoir pu profiter de ce moment avec elle avant de retourner pour Strasbourg.

Vous pourriez également aimer...

6 commentaires

  1. Hello! Merci pour le recit de ta petite aventure, c’était très sympa! Je n’ai toujours pas vu Promare (malgré tous les post qui spoilent sur tumblr TT) mais ton article me donne encore plus envie de le voir!
    Et je note les bonnes adresses pour l’après confinement ! 😉
    À bientôt,

    1. Merci à toi ! ravie de te rajouter des choses sur ta liste à faire post-confinement… En attendant, Promare est disponible en VOD maintenant si jamais tu veux le regarder !

      En tout cas, merci pour ton passage, à bientôt !

  2. Aaaah Reggy !!!! Ca fait tellement de bien de te revoir sur otome street !!! J’adore lire tes escapades donc je suis encore plus ravie !!!! Par contre du coup j’ai zappé la partie sur Promare parce que je compte le regarder incessamment sous peu donc je repasserai pour lire la partie dessus !!

    1. Merci beaucoup aaah ça me fait plaisir !!! J’espère que tu aimeras Promare même si c’est d’ores et déjà une évidence !!! J’ai hâte d’avoir tes retours dessus, il y a encore des places dans le train de la hype…

      1. T’inquiètes pas tu seras la première à avoir mon retour dessus uwu

        1. J’attends de pied ferme !

Laisser un commentaire