Jeux

On est en 2019 mais au cas où vous auriez encore besoin que quelqu’un vous confirme que Persona 5 est un bon jeu…

… je me ferais un plaisir de le faire. Après Danganronpa V3, je m’attaque à un autre jeu qui a fait beaucoup de bruit en 2017 mais auquel je n’avais pas eu l’occasion de jouer jusqu’à maintenant. Temporairement en possession d’une PS4, et en présence d’une promo alléchante, je me suis dit que c’était le moment ou jamais pour jouer à Persona 5… et d’enfin en connaître la fin ! Parce qu’à défaut d’avoir accès au jeu, j’avais donné sa chance à l’adaptation animée, et sa fin m’avait… laissée sous le choc ! Elle s’est arrêtée à un moment crucial de l’histoire !!! Certes, plus tard, deux épisodes adaptant le reste du jeu sont sortis, mais tout ça m’avait vraiment donné envie d’y jouer, alors… c’est ce que j’ai attendu de pouvoir faire, et le jour est enfin arrivé !

Mais avant d’aller plus loin, n’oublions pas les bonnes manières, faisons les présentations.

Son nom vous aura sûrement mis la puce à l’oreille : Persona 5 est le cinquième opus d’une série de RPG développés par Atlus, qui a vu le jour en 1996 ! Elle dérive d’une autre série de jeux, Megami Tensei, qui a été lancée en 1987 et qui a connu bien d’autres spin-offs en plus de Persona.

Mais tout ça, c’est fort probable que vous le sachiez déjà. Après tout, la franchise est extrêmement populaire, autant en Japon qu’en Occident, Persona en particulier, et Persona 5 a d’ailleurs connu un succès retentissant, en témoignent les ventes, les notes, et les prix qu’il a reçu.

Malgré ça, c’est aussi possible que… vous ne le saviez pas ! Et ce n’est pas grave ! Moi non plus ! Ma connaissance de la franchise est relativement limitée, et pour cause, Persona 5 est mon premier jeu de la série (sans doute pas le dernier, cela dit !).

Je ne pourrais donc pas le comparer à ses prédécesseurs, j’ignore en quoi il en diffère, et je ne saurais pas identifier de quels éléments il a hérité, mais en tout cas… dans celui-ci…

On incarne… un personnage que vous êtes libres de nommer, mais que les lecteur-ices du manga connaissent sous le nom de Kurusu Akira, et que celles et ceux qui ont regardé l’anime appellent Amamiya Ren. Accusé à tort, il se retrouve à faire un an de probation à Tôkyô, logé dans le grenier du café d’un vieil ami de sa famille. Au cours de son année scolaire, il va faire la connaissance d’autres incompris de la société, victimes d’injustices et d’adultes corrompus, avec qui il formera un groupe de gentlemen(et women!) cambrioleurs, les Phantom Thieves, qui s’infiltrent dans la cognition des gens aux désirs distordus pour leur « voler leur cœur » et les remettre dans le droit chemin.

persona 5

Voilà donc en quoi consiste le jeu. Tous les mois, l’histoire va progresser, vous allez faire la rencontre de nouveaux compagnons, chose qui ira quasiment toujours de paire avec l’arrivée d’un nouvel antagoniste, et vous allez avoir du temps libre qui vous permettra de déambuler dans les rues de la mégalopole, tisser des liens avec ses habitant-es,  éventuellement travailler à temps partiel, sans oublier bien sûr d’aller au lycée.

3213287-persona5review1 (1)
Source: GameSpot

Car oui, vous incarnez après tout un lycéen, et ce n’est pas parce que vous êtes justicier à vos heures perdues qu’il faut faire l’impasse sur votre éducation ! Vous passez donc une grande partie de votre temps sur les bancs de l’école, où vous serez interrogé par vos professeurs, et où vous passerez même des examens.

September_Screenshot_2017_04_26_17_41_31
Source: Polygon

Mais ce ne sera pas du temps perdu car bien répondre en classe fera augmenter vos points de « savoir », et bien vous classer durant les examens aura un effet sur votre « charme ». En effet, les activités auxquelles vous prendrez part durant votre temps libre vous aideront à cultiver vos compétences, qui, à un certain niveau, vous permettront de débloquer certaines interactions avec certains personnages.

710448833
Source: gamepressure

Ainsi, aller au cinéma peut vous faire gagner en « courage » si vous allez y voir un film d’horreur, et travailler à temps partiel chez le fleuriste peut vous rendre plus « gentil ». Vous pouvez aussi profiter de votre temps libre pour répondre à vos sms et accepter les invitations de vos ami-es, qu’on appellera plutôt « confident-es ».

Vous allez vous rapprocher de vos collègues voleurs et voleuses, et aussi créer des liens avec la doctoresse du quartier, le politicien qui donne des discours devant la gare de Shibuya, une journaliste, une joueuse de shôgi, une de vos profs, bref!, plein de gens aux profils très différents mais avec qui faire un marché, un échange de bons procédés, vous apportera des avantages lors de vos combats au fur et à mesure que vous gagnez leur confiance. Et être en la présence de certain-es pourra même augmenter certaines compétences !

Screenshot_(259)
Source: IGN

Chaque activité ou moment passé avec un-e confident-e occupe une partie de la journée, journée généralement découpée en deux temps où vous avez le contrôle de votre personnage : « après l’école » (ou tout simplement « la journée » si c’est un jour où il n’y a pas cours), et la « soirée ». Ca peut paraître anodin mais il est important de savoir gérer son temps, car une fois que vous avez trouvé une cible dont vous devez « changer le cœur », votre temps est compté ! Il y a généralement des enjeux qui vous obligent à agir avant une certaine date limite, et compléter une mission peut prendre plusieurs jours, alors prenez ça en compte, sinon, retour à la case départ !

Une autre partie de votre temps sera donc consacrée à ça : l’infiltration des « palaces » de vos ennemi-es. C’est via une application mobile que vous allez accéder à une sorte de réalité alternative, le Metaverse, où les personnes mal intentionnées ont des palaces, des endroits à priori normaux dans la vie réelle mais qu’iels perçoivent comme un lieu de pouvoir où iels règnent en maître et qui apparaissent donc comme tels dans leur cognition, cognition qu’on infiltre pour aller voler leur « trésor », qui est en fait l’origine de leur désir. Faire cela équivaut à « changer leur cœur », ce qui les pousse à confesser leurs crimes dans la vraie vie. Mais avant que leur trésor ne se matérialise, il faut faire prendre conscience à son ou sa propriétaire qu’il est en danger, et pour ce faire, il faut lui envoyer une « calling card » annonçant à l’avance son vol.

Ca a beaucoup plus de sens quand on joue que quand on le lit, promis.

Kamoshida_s_Castle_Screenshot_2017_05_21_20_58_52 (1)
Source: Polygon

Pour vous donner un exemple plus concret, votre première mission sera de réformer un professeur d’EPS qui abuse de son pouvoir pour maltraiter les membres du club de volleyball et sexuellement harceler ses élèves. Son palace est donc le lycée, que son inconscient perçoit comme un château, dont il est bien sûr le roi.

Ces palaces sont très vastes, et le trésor ne se trouve évidemment pas à l’entrée. Le but est donc de se frayer jusqu’à la salle du trésor, en combattant les « shadows » sur votre passage.

maxresdefault (2)
Source (Youtube)

Les shadows sont bien entendu les « gardes » du palace, des ennemis que vous allez pouvoir combattre avec… vos personas ! C’est de là que vient le titre !!! Elles sont « la force née du cœur d’une personne », ou plus concrètement, l’incarnation de sa psyché, un peu comme les shadows, sauf que les personas sont domptées : elles coopèrent, prêtent leur pouvoir.

maxresdefault (3)
Source (Youtube)

Chaque shadow a ses forces, faiblesses, et ses aptitudes, ce qui vaut donc aussi pour les personas. Pour être efficace pendant les combats, il faut savoir les exploiter. De plus, notre protagoniste est un élu qui peut cumuler les personas alors qu’un humain devrait en avoir en théorie une seule. Rendez-vous à la « Velvet Room » pour les fusionner et créer des personas encore plus puissantes (et renforcer vos liens avec vos confident-es vous sera d’une grande aide dans ces moments-là !).

Persona-5-Igor
Source: God is a geek

Cette Velvet Room que je viens de mentionner est une prison dans laquelle vous êtes un détenu et où votre « réhabilitation » est supervisée par… cet homme au long nez ci-dessus. Vous la visiterez de temps en temps, dans vos rêves, à l’entrée d’un palace, ou dans une ruelle de Shibuya. Ne vous posez pas trop de questions sur cet endroit, les réponses viendront en temps et en heure.

Voilà de quoi vous tenir bien occupé, mais quand vous aurez cinq minutes, vous irez aussi faire un tour dans Mementos pour mettre fin à quelques délits mineurs. Votre groupe va se faire un nom, et un de vos alliés va créer un « Phan-site », un site où les gens posteront des requêtes pour des « changements de cœur ». Ce ne sont pas des gros poissons, mais des criminels qui méritent quand même d’être remis sur les rails, et que vous trouverez dans Mementos, l’inconscient collectif de la ville, le palace partagé par tou-tes les habitant-es de Tôkyô, qui se situe… dans les couloirs du métro.

Madarame_Palace_Screenshot_2017_04_10_17_57_39
Source: Polygon

Chouette endroit pour s’entraîner, et gagner des points d’expérience.

Persona 5 n’a maintenant plus de secret pour vous, ou en tout cas, pas beaucoup.

Comme je vous l’ai dit au début, je ne connais pas grand chose de la franchise, et j’imagine que Persona 5 emprunte pas mal de choses à ceux qui sont venus avant lui, mais comme c’était mon premier Persona, tout était nouveau pour moi, et m’a donc paru très original. J’ai tout de suite accroché, et pourtant, une grande partie de l’histoire ne m’était pas inconnue puisque l’anime en adapte au moins les trois quarts, mais c’est une toute autre expérience que d’y jouer.

Je ne dirais pas que l’anime est « moche » (ceci étant dit, il y a aussi des séquences animées dans le jeu et ce sont, de loin, les moins esthétiques), mais… là, c’est un tout autre niveau. La direction artistique est remarquable, tout est… beau ! Plus que beau, c’est classe, ça claque. On s’en rend compte dès qu’on démarre le jeu et que le générique, signé Sayo Yamamoto (♥♥♥) , se lance.

Un petit air de Yuri!!! on Ice ?

J’ai tout particulièrement aimé les décors, très réussis, fidèles à la réalité, et qui vous font vous sentir comme à Tôkyô. J’avais parfois des petits pincements au cœur tant ça me donnait envie d’y être !!! Et comme dans la vraie vie : on ne s’y ennuie jamais. Le jeu nous donne pas mal de temps libre, mais il y a toujours quelque chose à faire, surtout quand on commence à débloquer de nouveaux endroits sur la carte.

エリアマップ
Source: h1g

En plus d’être très beau et très propre, le jeu est donc également bien rythmé, et la cerise sur le gâteau  : la musique. On la doit à Shoji Meguro et Toshiki Konishi. Elle facilite encore plus l’immersion, et… certaines pistes de l’OST sont entraînantes, elles… restent dans la tête. J’ai fini le jeu il y a quelques jours déjà, mais après quasiment un mois à entendre « I’m a shapeshifter… What else should I be ?… » à longueur de journée, elle me hante encore, j’ai l’impression de l’avoir écrite moi-même. Je ne m’en plains pas, cela dit !

Et l’intérêt, par rapport à l’anime, c’est aussi bien sûr de pouvoir se battre, chose que… je redoutais un peu malgré tout, parce que je n’ai pas l’habitude des RPG, et j’avais peur de ne pas m’en sortir ! Heureusement, on a le choix entre trois niveaux de difficulté, en plus d’un « safety mode » où on ne meurt jamais et qui permet d’apprécier l’histoire sans avoir à se soucier de sa jauge de vie puisque tous les combats sont gagnés d’avance (et pour les plus courageux-euses, à l’opposé, il y a un merciless mode qui existe sous forme de DLC et qui, comme son nom l’indique, ne fait pas de cadeaux…). J’ai donc tranquillement joué en « easy » et j’y ai même pris beaucoup de plaisir. Beaucoup de diversité dans les attaques, possibilité de « négocier » avec les ennemis pour leur soutirer des items ou de l’argent, et, ma partie préférée, de chouettes écrans après les « All-Out Attacks ».

Persona-5-all-out-Haru-Wallpaper

La vraie difficulté pour moi n’aura finalement pas été les ennemis, ni même les boss, mais plutôt certains puzzles ou… labyrinthes au sein des palaces. En effet, les palaces sont vastes, parfois, c’est fait pour qu’on s’y perde un peu, et surtout, pour avancer, il y a pas mal de petites énigmes à résoudre, certaines plus faciles que d’autres. Dans l’ensemble, tout était faisable, mais pour le cinquième palace par exemple, j’ai dû me servir d’un walkthrough sinon je n’en serais plus jamais sortie ! Quelques mini-boss m’ont aussi parfois donné du fil à retordre (plus que n’importe quel boss final) mais tout allait bien jusqu’au dernier palace (ou… avant-dernier palace, peut-on aussi dire) où là, je l’avoue… après de trop nombreux échecs… j’ai basculé en safety mode pour espérer avancer et finir le jeu. Mais c’était en grande partie de ma faute pour avoir trop souvent évité des ennemis au lieu de les affronter au cours de ce même palace, ceci dans une tentative désespérée d’économiser mes SP (spirit points, qui servent à utiliser les personas, différents des HP, health points, qui se consomment durant des attaques physiques), mais qui, par conséquent, m’a empêché d’augmenter mon niveau et mes points d’expérience, me rendant trop faible pour affronter les ennemis qui m’attendaient.

Bref, tout ça pour dire que jusqu’à ce dernier-ou-avant-dernier palace, tout allait bien, et j’ai pris beaucoup de plaisir à parcourir les différents palaces, tous plus majestueux les uns que les autres. Je vais d’ailleurs vous dire lequel j’ai préféré et lequel j’ai le moins aimé mais comme ça pourrait constituer un spoiler, je vais mettre ce qui suit en blanc.

Je ne sais pas si ça vous intéresse mais je vais vous le dire parce que moi, en tout cas, j’étais curieuse de savoir quel palace les gens avaient apprécié ou non, et j’étais surprise de voir que nombreux-ses étaient celles et ceux qui n’ont pas aimé le premier ! J’ai bien aimé celui de Kamoshida parce que c’était l’idée que je me faisais d’un palace : un grand château, avec des gardes en armures, etc. Puis, c’était le premier, mes débuts avec Persona 5, mes débuts avec Persona tout court, et pour cette raison, j’y suis attachée ! L’argument que j’ai beaucoup vu invoqué est le manque d’expérience, d’attaques, de moyens, pour se battre, mais pour ma part, ça ne m’avait pas dérangée puisque la difficulté était adaptée. 

Ceci étant dit, ce n’est pas mon palace préféré pour autant. Si je devais choisir, ça se jouerait probablement entre… le musée de Madarame et le casino de Sae. J’ai beaucoup aimé me balader dans les peintures mais s’il fallait trancher, le casino de Sae était exceptionnel ne serait-ce que pour les enjeux ! Savoir qu’on a un traître dans nos rangs, et que notre arrestation est proche… En plus, l’ambiance y est TOP ! Mention honorable à la pyramide de Futaba.

November_Screenshot_2017_05_08_17_31_24
Source: Polygon

Si le château de Kamoshida divise, tout le monde s’accorde à dire que la station spatiale d’Okumura est CHIANTE ! C’est là que j’ai utilisé un guide, et grâce à ça, le palace était au moins… tolérable. Il y avait toujours des ennemis un peu agaçants mais là encore, grâce au guide, j’ai pu gagner du temps et de l’énergie en évitant quelques combats inutiles. Pour moi, le pire aura donc été le fameux paquebot de Shido… Je n’ai pas eu le choix, j’ai ressorti mon guide ! Et même là, je me perdais encore !!! On passe le plus clair de notre temps en… souris… et rien que d’y penser, je suis énervée. Un vrai casse-tête, et ça n’en finissait pas ! Tout ça pour affronter deux boss d’affilé ! Deux !!! Mais quelle idée ! C’est là que je suis passée en safety mode parce que je savais que je n’avais pas la moindre chance, même avec tous les items du monde ; rien que le premier boss était déjà increvable… me battre en vain, et savoir que même si par miracle je réussissais, un deuxième m’attendait derrière ! J’ai bien cru que je n’allais jamais finir le jeu !!! Bref. Pas fan des Depths of Mementos non plus, je n’aime d’ailleurs pas trop l’endroit en général et j’allais toujours y compléter des missions à reculons (des ennemis à tous les coins de rue, pas de carte, très répétitif, à la limite du moche, etc), mais ce n’était rien comparé au cauchemar qu’était le palace de Shido. Palace que je n’ai pas complètement détesté non plus mais j’y ai passé… trop de mauvais moments. Et les motivations d’Akechi m’ont un peu déçues par à quel point elles étaient cliché !, je m’attendais à… mieux. 

Mais au-delà de tout ça, ce qui m’a le plus plu, c’est bien sûr l’histoire, et les personnages. En effet, le concept permet d’aborder plein de sujets d’actualité, des sujets de société, et… la plupart du temps, j’ai envie de dire que c’est bien traité !, mais malheureusement, le jeu se tire plus d’une fois une balle dans le pied. Je m’explique…

Je pense sincèrement qu’il y a de bons messages dans le jeu, et j’ai apprécié qu’il n’hésite pas à pointer du doigt ; par exemple, les pervers sexuels qui abusent de jeunes filles en les manipulant… et ce, dès le début, avec Kamoshida. Et pourtant… Persona 5 se contredit en sexualisant certains de ses personnages féminins, la plupart étant en plus des lycéennes. Autant j’aime le chara-design de « Panther », autant on peut remettre en question la nécessité de l’habiller d’une combinaison moulante en cuir avec large décolleté et fouet inclus pour compléter le look de dominatrix. C’est vraiment Ann qui prend le plus cher ; elle a à peine le temps de se libérer de l’emprise de Kamoshida que le jeu menace de la dénuder pour « faire avancer une enquête », laisse Ryuji, censé être son ami, la reluquer (plusieurs fois !), ou la contraint, avec ses amies, à se mettre en maillot de bain pour séduire un autre pervers afin de lui soutirer une lettre de recommandation, au risque de se faire encore une fois tripoter par un adulte en position de pouvoir (et ça ne manque pas). Une des aptitudes qu’on développe en augmentant son niveau de confidente, « Sexy Technique », consiste même à séduire l’ennemi pendant une négociation…

Panther_render

Persona 5 prouve qu’il se rend bien compte que la société a un problème de sexisme, le pointe du doigt, et… y contribue, au nom du « fanservice ». C’est dommage, parce que comme je le disais, il y a de bons messages, et la moitié des Phantom Thieves sont des filles, filles qui font partie des nombreux autres personnages féminins géniaux du jeu. Mais à côté de ça, vous pouvez engager votre prof en tant que maid pour faire votre ménage ou votre café, parce que… il n’y a rien d’incongru ou d’humiliant à ça.

maxresdefault (5)
Source (Youtube)

Plusieurs moments dans l’esprit « boys will be boys » où les mecs ne pensent qu’à pécho, des petites amies (parfois adultes) qu’on peut collectionner, des caricatures d’homosexuels tournées en ridicule, et d’autres joyeusetés dont Atlus a, apparemment, l’habitude, couplé au fait que le concepteur ait l’air réticent à l’idée d’avoir un protagoniste féminin… Je suis bien obligée de passer outre, mais je ne peux pas non plus faire comme si ce n’était pas là. C’est regrettable parce que le jeu est bon, il est même excellent, mais… j’imagine qu’il ne pouvait pas être parfait…

Au moins, j’ai eu ce que je voulais. J’ai vu ce qu’il se passait après l’épisode 26 de l’anime, et même plus encore. Parce que oui, ce jeu ne se termine jamais ! Donc j’ai eu mes réponses, elles m’ont bluffée, j’ai adoré le retournement de situation, j’étais à fond, mais… je n’étais pas encore au bout de mes surprises… Alors qu’on pense approcher de la fin, on se rend compte que ce n’était qu’une transition vers une autre intrigue, et quand cette intrigue-là touche à sa fin et qu’on pense que, cette fois-ci, c’est fini pour de bon… il y en a encore une ! Les rumeurs sont donc vraies, Persona 5 peut vous occuper au moins cent bonnes heures. Mais qui irait s’en plaindre ? Le jeu est bien, on ne veut pas que ça s’arrête !

maxresdefault (6)
Source (Youtube)

Peut-être que j’aurais voulu que ça s’arrête juste avant le dernier « arc », car j’avoue que celui-ci m’a perdue en chemin, mais j’ai cru comprendre que c’était une fin « classique » pour un jeu Persona?… (c’est du moins ce que j’ai cru comprendre en lisant un post sur un forum mais je ne suis pas allée me renseigner, de peur de me faire spoiler les autres opus auxquels j’aimerais éventuellement jouer un jour). Si j’étais plus familière avec la franchise, peut-être qu’elle m’aurait paru moins déroutante, et je n’ai d’ailleurs vu personne s’en plaindre, mais… sans trop en dire, disons que j’ai été surprise par la tournure des événements.

Il n’empêche que la fin, la toute fin, m’a presque fait lâcher une petite larme ! Laisser derrière soi une si grande aventure, et dire au revoir à tant de fantastiques personnages… jamais facile.

1_dolqI-kOURRiXko4h5rLvw (1)

En parlant de personnages fantastiques… on va se quitter sur ça ! Quel est votre personnage préféré ? En ce qui me concerne, je dirais Sae, et bien sûr, je ne saurais résister Akechi… Au sein des Phantom Thieves, ça serait Makoto (j’ai une faiblesse pour les Niijima, visiblement).

Si vous ne pouvez pas répondre à cette question parce que vous n’avez pas encore joué à Persona 5, il n’est pas trop tard ! Vous pouvez l’acheter sur PS3 (36,82€) ou PS4 (34,82€).

Vous pourriez également aimer...

10 commentaires

  1. Sisi WhiteCloud a dit :

    Salut salut ! Ça faisait un moment que je n’avais pas commenté un article. En tout cas comme d’habitude super article ! Tout ce que tu dis est très intéressant. Ça donne envie d’y jouer : dommage que je n’ai ni PS3 ni PS4… Ce jeu me fait de l’oeil depuis longtemps et je n’ai jamais joué à un jeu Persona. J’espère qu’un jour je pourrais y jouer 🙁 Je pourrais me contenter de l’anime mais bon je préférerais y jouer… Et du coup, par rapport à l’héroïne féminine, ils n’auraient pas annoncé un prochain jeu avec justement une jeune fille en personnage principal ? (Même si sa tenue est trop sexy pour son âge D:)

    1. Salut ! Merci beaucoup ! Ca me fait plaisir, j’avais bien peur que ça n’intéresse plus personne maintenant que la hype est un peu passée… ! J’espère que tu auras l’occasion d’y jouer tôt ou tard ! Une amie a été assez généreuse pour me prêter sa PS4 et maintenant, je ne m’en passe plus… c’est vraiment une super console, que je pense me procurer dans le futur ! Après, je ne sais pas si d’autres jeux t’intéresseraient dessus… Quant à une éventuelle protagoniste : malheureusement non ! Ce qui a récemment été annoncé est une sorte de remake de Persona 5, une version plus riche, plus longue, et parmi les nouveautés, il y a l’ajout d’une nouvelle recrue, Kasumi Yoshizawa, mais le protagoniste reste Ren/Akira/Joker… Et comme tu l’as souligné, elle a le droit au même traitement que les autres personnages féminins : une tenue un peu trop révélatrice pour une lycéenne…

      1. Sisi WhiteCloud a dit :

        Oh c’est du contenu additionnel du coup… Après avoir lu ton article, par pur coïncidence j’ai rencontré quelqu’un de très sympa qui m’a gentiment prêté sa PSvita pour jouer à Persona 4 ! Du coup je suis actuellement en train d’y jouer et c’est cool. Puis ensuite mon copain m’a dit qu’il pouvait me prêter sa PS4. Donc double bonne nouvelle ! Je pense que quand j’aurais terminé Persona 4, si j’ai bien apprécié (je pense que ce sera le cas haha) je me jetterai sur Persona 5. Et je reviendrai en discuter ici ^^ Enfin bon ça va prendre du temps hein…

        1. C’est dingue ça ! Super ! J’attendrai le temps que ça prend, mais j’ai hâte d’en savoir ce que tu en penses… ! De mon côté, je compte aussi jouer à P4 (et P3) dans un… futur plus ou moins proche !

  2. Yaaay, bien cool et complet, comme avis ! >U<

    J'avoue avoir été longtemps fâchée avec ce jeu, j'en attendais BEAUCOUP, le premier palais et son message m'ont hypée de OUF, c'était une vraie bouffée d'air frais eeeet… ensuite comme tu l'as si bien dit : la contradiction. Et vu que ça revient tout le long du jeu, et que ça concerne tous les persos féminins… *fatigue*
    (et alors ALED le fait de pouvoir sortir avec TOUTES les meufs à la fois… par contre les mecs ? CERTAINEMENT pas, olala !!! Pourtant le MC était shippable avec tellement de gars, sob :'V )

    Y a aussi le passage où le MC et Ryuji tombent sur deux gays horriblement clichés (déjà ça… merci…..) et que le MC les laisse embarquer Ryuji en mode tranquille, "mon pote risque des trucs visiblement partis pour être pas nets mais osef, c drol lole", j'ai tellement pris feu :'D

    Et puis globalement, je trouve que tout tourne tellement en permanence autour du héros qu'au final, les autres personnages n'ont pas vraiment de lien tangible entre eux en dehors du MC, au final :/

    Pour ce qui est de la fin, yeppp, c'est décevant aussi, ça casse tout le côté "ça vient des humains" et quelque part, ça fournit un peu une excuse à tout le monde, ou en tout cas ça rend moins impactant tout ce qui s'est produit jusque-là, c'est dommage u_u;

    Mais bon, au final une fois la rage passée, j'ai fini par me réconcilier avec (je te rassure, encore aujourd'hui j'ai la même chanson que toi en tête X'D Elle est incroyable, en même temps ! C': Cette OST ! Et toutes ces pistes chantées ! C'est de loiiiin la plus aboutie de toute la série !!!
    D'ailleurs le truc qui m'a bluffé aussi, c'est l'interface : elle est juste INCROYABLE, tout est ultra peaufiné et cohérent par rapport au jeu, c'est splendide ;O;
    Et puis l'ambiance de la ville, raaaah <3
    Et y a tellement masse d'idées cools. Ils ont repris plein de concepts des anciens opus, des trucs qui étaient dans les 1 et 2 mais pas le 3 et 4, ils ont grave amélioré plein de choses, c'est vraiment Persona à son paroxysme, je trouve ! *U*

    Bon, du coup c'est chouette que ça t'aie plu, et merci d'avoir relevé les points qui fâchent parce que j'ai vu trop peu de gens le faire, haha C': (alors que ça n'enlève rien au fait que c'est un jeu assez ouf, mais voilà quoi :B )

    (Pour finir, perso' mon graaaand chouchou de la série c'est Persona 3 Portable, parce qu'il traite de la mort et du deuil d'une façon excellente, et parce qu'en plus on peut incarner un perso féminin ! o/ Ça change pas grand-chose à l'histoire mais c'est cool, elle est stylée en plus :3 Je l'ai terminé trois fois et à chaque fois j'en découvre toujours plus sur les personnages *w* )
    Et dans P4, y a l'antagoniste le plus incroyable et glaçant de toute la série, je trouve… le reste du jeu était assez "mollasson" par contre, c'est dommage :/
    Et j'ai pas encore joué à P1 et 2, donc je sais pas pour ceux-là XD Mais clairement, c'est une chouette série ! o/ )

    1. Merciiiiii, merci beaucoup !

      Que je te COMPRENDS ! Je m’y attendais un peu, à cause de la réputation du studio et puis parce que j’avais vu l’anime, mais ça m’a quand même dérangée, surtout dans la mesure où c’est constant !
      (C’est trop bizarre !!! Et la moitié sont adultes !!)

      Et OUI, horrible ! c’est à eux que je faisais référence quand je parlais de caricature d’homosexuels tournées en ridicule ; ils interviennent à deux reprises et c’est à chaque fois le même type de scène… Et de ce que j’avais cru comprendre, ce n’est pas étonnant de la part d’Atlus/Persona… pas la première fois… pas la dernière non plus vu ce qu’ils nous préparent avec le nouveau Catherine…

      Et oui, je suis d’accord. Le fait qu’il rassemble tous ces gens autour de lui est expliqué dans cette fameuse fin, mais bon… pas fan de la fin, c’est trop FACILE comme explication en fait je trouve ?
      Mais sinon, même si ce n’est pas grand chose, j’aime bien les amitiés qui se forment entre certains personnages (Ann/Makoto, Yusuke/Futaba). On n’en voit pas grand chose mais j’aime bien ces interactions.

      Et donc oui pour revenir à la fin, je suis d’accord.

      Je veux bien te croire!!, je pense que je l’apprécierai encore plus quand j’aurai joué aux autres!!

      Et c’est normal! c’était trop omniprésent pour passer outre… je me demande si ça passe inaperçu aux yeux de joueurs masculins ?

      Ca me donne vraiment envieeeeeee!! ils ne sont pas si chers comparé à P5 en plus… mais est-ce qu’ils sont aussi longs ?

      1. *mille ans plus tard* 😀

        Oui, je connais pas trop les autres productions du studio à part « Catherine » premier du nom, oui *plisse les yeux* … mais ça donne le ton…
        C’est ouf quand tu penses que dans P1, il parait que le MC pouvait romancer un mec (j’y ai pas encore joué du coup je ne fais que rapporter, mais si c’est bien le cas… on s’en est sacrément éloigné ;_; )
        (et oui olala, le fait qu’en plus y aie sa prof dans le tas, et plusieurs autres adultes… o/ Vlà le harem bien cliché ! )

        Et effectivement c’est pas la 1ère fois, dans P4 y a un des persos tourné en dérision parce qu’il est potentiellement gay, c’était assez désolant (en plus je l’aime trop, c’est un yankee au coeur tendre, mon pont faible :’B )
        Uerf, j’ai même pas envie de voir ça pour Catherine bis, je crois :’D Le 1er était amplement suffisant niveau conneries u_u
        Ça donne vraiment l’impression qu’ils veulent être sûrs d’avoir à tout prix un public de mecs-cis-hétéros (en tout cas j’avais l’impression que P5 me le rappelait régulièrement :B )

        Oui, c’est vrai qu’elles sont cools ces interactions ! J’aurai bien aimé qu’on en voit plus, justement, qu’on sente que les perso’ existent aussi sans le MC (et pour le coup, dans les deux Persona précédents ça se sentait bien, surtout qu’à chaque fois certains persos se connaissent avant le début de l’histoire et c’est bien montré :3 )
        Le fait qu’on puisse croiser d’autres personnages du jeu quand on est déjà en sortie avec l’un d’entre eux était bien cool, par contre ! 😀
        J’ai vu qu’ils ont annoncé un P5 Royal, du coup y aura ptêtre plus de contenu à ce niveau-là ? Tu vas y jouer tu penses ? :O

        Hélas, j’imagine que oui :/ Mais globalement j’ai aussi eu l’impression que beaucoup de gens avaient été soufflés par le gameplay, l’univers, les visuels et tout (et ça se comprend tellement !!! ) mais que du coup, ils ont moins fait attention à ce genre de trucs ?

        Ils sont quand même bien moins longs je dirais, et le gameplay pourra sans doute sembler plus restrictif/moins chiadé, vu qu’ils ont posé les bases, pis au final y a tout un tas de petits ajouts dans P5 qui lui donnent son charme et que tu retrouveras pas dans les précédents (ou soit dans l’un, mais pas dans les autres) :V
        Après, pour Persona3, y a aussi P3 FES qui est une sorte de jeu bonus venant conclure l’histoire, c’est que du combat sans les Social Links, mais j’ai trouvé qu’il apportait vraiment quelque chose niveau scénar, du coup il vaut le détour aussi (ne serait-ce qu’en let’s play) ! 😀

        1. *deux mille ans plus tard!!*

          Dans P1 c’est vrai?! ça m’étonne de ne jamais avoir vu ça évoqué avant !!

          C’est ce que je me disais, j’avais entendu parler de ça… affligeant.

          Pour P5 The Royal, YESSS, j’aimerais bien !! Pas tout de suite parce que j’attendrai les promotions mais… même si au début je n’en ressentais pas le besoin, après avoir vu toutes les nouveautés, je n’ai pas envie de passer à côté… Et toi?

          En tout cas, tout ce que tu m’as dit dans tes commentaires m’a vachement donné envie de toucher aux autres Persona mais… quand ! QUAND ?

  3. […] amie qui m’avait prêtée sa console et j’avais pu jouer à Spyro Reignited et Persona 5) mais j’avais encore un autre objectif… Animal Crossing New […]

  4. […] Ce n’est même pas la première fois qu’Atlus fait le coup ! Déjà, il faut dire que la boîte n’est pas connue pour être très LGBT-friendly et elle n’est pas non plus réputée pour son traitement exemplaire de ses personnages féminines… c’est même tout le contraire ! On en a eu des exemples dans certains jeux Persona et j’ai d’ailleurs parlé de ce que j’ai moi-même pu constater dans le 5 à l’occasion d’un article dédié. […]

Laisser un commentaire