Otome Game

Mes retrouvailles avec Code: Realize : le fandisk ~Future Blessings~

Que ça fait me plaisir de commencer l’année avec un otome game ! Cela faisait bien longtemps que je n’en avais pas eu un entre les mains… Et après cette longue pause forcée, j’ai décidé de renouer avec mon tout premier amour sur PS Vita…

Sorti le 30 mars 2018, « Future Blessings » est le premier fandisk de Code: Realize. Un second, « Wintertide Miracles », est déjà disponible au Japon et sortira par chez nous au courant de cette année, mais en attendant… voyons déjà ce que vaut celui-ci.

Déjà, pour les non-initié-e-s, un « fandisk » ne désigne pas une suite à proprement parlé mais plutôt du « contenu supplémentaire » avec des épilogues, des scénarios alternatifs, des histoires bonus, etc. 

On commence par exemple avec la partie « After Story ~White Rose~ » qui consiste en cinq épilogues pour chacun des personnages. Elles reprennent exactement là où les good ends s’étaient arrêtées dans le précédent jeu et… à ma grande surprise, elles étaient très courtes, sans choix à faire, et pas spécialement romantiques ou fanservice-y, ce que j’aurais pourtant tendance à attendre d’un fandisk mais, à l’instar de Code: Realize, la romance reste finalement assez secondaire. Dommage ! Je m’attendais à quelque chose d’un peu moins sérieux au vu du format.

2019-01-01-214711

La route de Lupin est peut-être celle avec le plus de romance, puisqu’elle tourne quand même autour des tentatives de Cardia de faire perdre tous ses moyens à celui qu’elle appelle maintenant son mari. En effet, elle a l’impression d’être la seule à se mettre dans tous ses états dès qu’ils sont ensemble, et elle aimerait lui « voler son cœur » comme il lui a volé le sien ! Naturellement, elle demande conseil à ses amis, mais au lieu de lui suggérer de… parler, communiquer, avec Lupin, on lui proposer de les attaquer pour que le traumatisme les rapproche, ou de l’inviter à sortir pour le rendre jaloux.

J’étais vraiment perplexe par ce plan B… rendre jaloux un potentiel copain en sortant avec quelqu’un d’autre, passe encore ! Ce n’est pas dans mes principes, mais ça s’est déjà vu, alors soit. Mais faire ça à ton mari ? Curieuse approche. Mais bon… ça marche apparemment puisque suite à ça, Lupin révèle ses vrais sentiments, et ils vécurent heureux pour toujours. 

Ca aurait pu se finir comme ça mais après ça, l’histoire change de registre et Cardia se met en tête d’en apprendre plus sur son père, Isaac Beckford. Elle a encore trop de questions qui l’empêchent d’avancer et elle aimerait savoir si cet homme l’a un jour vraiment aimé. C’était une belle histoire, mais cette facette d’Isaac qu’on voit dans cette route est un peu contradictoire avec celle qu’on verra plus tard dans la route de Finis, donc au final, je ne sais pas trop quoi en penser. Si ça aide Cardia de se dire qu’il y avait encore du bon en lui et que savoir qu’il aimait sincèrement et tendrement sa famille lui suffit pour se dire que quelque part il y avait aussi de l’amour dans sa création, tant mieux pour elle. Le plus important, c’est qu’elle puisse compter sur l’amour et la nouvelle famille qu’elle a maintenant. 

Mignonne petite route, mais j’ai été déstabilisée par le changement de ton en plein milieu.

2018-12-27-133143

Peut-être bien que la route de Van Helsing est aussi pas mal romantique mais elle est un peu… chiante, on va se le dire franchement. Et pourtant, j’adore Van Helsing ! Mon personnage préféré avec Saint-Germain. Mais c’était pas trop ça.

L’amour, et le bonheur, c’est encore tout nouveau pour Van Helsing, qui jusqu’à très récemment, ne pensait pas mériter ces choses-là. Sa façon de s’y prendre est par conséquent un peu maladroite par moments, et Cardia finit par en souffrir. Son problème, c’est qu’il en fait trop : il est obsédé par l’idée de rendre Cardia heureuse, de lui donner absolument tout ce qu’elle veut ou plutôt ce qu’il pense qu’elle veut, mais elle ça l’embête d’avoir l’impression que leur relation ne va que dans un sens, et elle aimerait qu’il pense un peu à lui aussi, et qu’ils fassent des choses qui les rendent heureux tous les deux.

Il y a eu pas mal de passages que j’ai bien aimé, ne serait-ce que parce que j’adore ce personnage !!! Mais j’ai trouvé la route longue… on tourne trop en rond à cause d’un problème qui, encore une fois, aurait été réglé avec un minimum de communication. 

(Il y a aussi une scène bizarre dans un bistro où Cardia a l’impression de ne pas être à sa place car toutes les femmes sont très apprêtées, et Van, pour la rassurer, demande à un barman ce qu’il pense de Cardia physiquement et… malaise ?! à sa place, ça ne m’intéresserait pas de savoir si un inconnu me trouve à son goût ou non…)

Bon surprise avec la route de Victor parce que quand j’ai commencé Code: Realize, je pensais que c’était un des personnages que j’allais le plus aimé, et finalement, j’avais été un peu déçue par sa route. Mais là il était vraiment chou (comme en témoigne les images ci-dessus) et l’histoire était plutôt intéressante : Idea lui demande de rejoindre leurs rangs, ce qui lui permettrait de rester aux côtés de Cardia qu’on soupçonne être immortelle de par sa nature un peu particulière, mais qui le forcerait à prendre des vies, lui qui souffre déjà suffisamment d’avoir du sang sur les mains à cause de ses recherches. La route tourne donc autour de ce dilemme, et j’ai bien aimé, ça soulevait des questions intéressantes quant à l’existence de Cardia (que les autres routes ignorent complètement). 

2018-12-28-234224

Avec Impey, pas beaucoup de place pour de la romance non plus, toute l’histoire tournant autour de la construction d’un sous-marin pour l’exposition internationale, sous les ordres de la reine Victoria qui promet en échange de financer ses projets de conquête de la Lune. J’ai pas beaucoup accroché, je le reconnais. Cependant, de tous les personnages, c’est sûrement celui qui a eu la scène avec le plus de fanservice… et les rares moments où il y avait de la romance, on sortait le grand jeu (c’est d’ailleurs la seule route avec un mariage, pour vous dire !).

Donc des scènes certes très mignonnes mais une histoire qui ne m’a pas transcendée ; ça me gêne un peu que Victoria s’en tire aussi bien après qu’elle ait comploté avec des terroristes… dans cette route, on apprend aussi qu’elle exploite les travailleurs… je serais d’avis à dire qu’une révolution s’impose mais bon, on a un sous-marin à faire.

2018-12-29-125828

J’ai gardé le meilleur pour la fin car, comme mentionné plus haut, Saint-Germain est mon personnage préféré, ou du moins, sa route était une expérience qui m’avait chamboulée !!! Mais, comme vous pouvez le voir ci-dessus, ça a très mal commencé ; Code: Realize est pourtant un des seuls jeux auxquels j’ai pu joué qui connait la définition du consentement, mais la route s’ouvre sur une scène où Saint-Germain embrasse Cardia dans son sommeil… on a vu plus romantique… en plus, comme dans cette route-ci, elle a toujours son poison, elle lui dit sans cesse qu’elle ne veut aucun contact physique mais on apprend qu’il a souvent du mal à se contrôler et à respecter ses limites.

Ceci étant dit, j’ai beaucoup aimé l’histoire. Cardia et Saint-Germain parcourent le monde à la recherche d’informations sur le poison de Cardia, et sur comment s’en débarrasser. On découvre l’existence d’un vieil ami de Saint-Germain, qui n’est nulle autre que l’alchimiste Hermes Trismegistus, et on le voit comme on ne l’avait encore jamais vu : désespéré, suppliant, égoïste,… Effectivement, il craint que, une fois Cardia libérée de son poison, elle ne verra plus d’intérêt d’être avec lui qui, bien que redevenu simple mortel, a un corps qui a conservé ses propriétés régénératives et qui est par conséquent la seule personne à pouvoir toucher Cardia sans risquer la mort. 

J’ai donc quand même retrouvé pas mal d’éléments que j’avais aimé dans la route de Saint-Germain dans le premier jeu, notamment la dose de ANGST, et la fin était très belle. Aussi, une partie de la route se passe à Paris, et les backgrounds sont particulièrement beaux !!! 

2018-12-29-131607

Code: Realize a toujours eu de superbes graphismes, mais je les ai particulièrement appréciés dans cette route !

2018-12-31-002509

On passe ensuite à la partie  « Another Story ~Lupin’s Gang~ », qui est… une histoire alternative, je présume ? Elle est censée prendre place au courant de la common route de Code: Realize mais elle n’a aucun sens dans l’histoire, les événements qui y ont lieu ne sont plus jamais mentionnés dans la suite et n’ont de toute façon aucun impact dans le scénario, donc on va dire que c’est un peu le « Mafia AU » de Code: Realize. Car oui, Cardia va se lier d’amitié avec une jeune fille qui n’est autre que la fille unique d’un mafioso, le boss de la famille Gordon.

2018-12-29-202947

Mais heureusement pour Cardia et ses amis, c’est une famille qui s’est engagée à ne jamais tuer. Ceci dit, tous les mafiosi ne sont pas aussi pacifiques ; c’est d’ailleurs loin d’être le cas de leur opposant, Avido Cruedele.

2018-12-30-133755

S’en suivent des histoires de vengeances et de trafic de drogue… J’ai l’impression que la plupart des joueuses n’ont pas aimé cette route, et c’est aussi mon cas ; j’ai bien aimé les nouveaux personnages, ça fait plaisir de voir Cardia passer du temps avec un autre personnage féminin, et c’était sympa de voir Lupin et son « gang » dans de nouvelles tenues de mafieux, mais l’histoire n’apporte rien et elle est inutilement longue, surtout la bataille finale contre Avido qui est… interminable et part trop loin (le mec les pourchasse avec un tank) (un tank ?!). J’aurais préféré que les épilogues, ou que les nouvelles routes, soient plus longues, mais à la place, c’est cette histoire là qui dure des heures et des heures. 

En plus, je dois avouer que même si je ne dis jamais non à un nouveau personnage féminin, et que, le tout dans le tout, j’ai bien aimé Shirley, son comportement m’a irritée par moment…

2018-12-31-154208

Au moins, j’ai eu une CG avec mes deux personnages préférés, Van Helsing et Saint-Germain, et une magnifique illustration de tous les personnages à bord de leur voiture pendant la course poursuite finale, nouveaux costards inclus. Cette dernière CG n’est débloquée qu’à la fin, pendant le générique, et quelle bonne surprise ce fut parce que pendant ladite course poursuite à travers Liverpool, je me disais justement que c’était dommage de ne pas avoir un visuel de la scène… mais tôt ou tard mes prières ont été entendues.

2018-12-31-230242

On s’attaque ensuite aux deux nouvelles « extra stories » ; elles prennent place à la fin de la common route de Code: Realize, quand Cardia apprend la vérité sur sa création et quitte le manoir, et elles incluent quelques choix. La première est celle de de Herloch Sholmes. Personnellement, je ne dis jamais non à une énième adaptation de Sherlock Holmes, surtout s’il y a une pointe de Code: Realize, donc j’ai plutôt bien aimé l’histoire. Encore une fois, un peu déçue par la romance, parce que pour moi, Cardia et Holmes ne passent pas assez de temps ensemble pour que leur sentiments amoureux soient crédibles… mais ça, à la limite, je peux fermer les yeux dessus. En revanche, vraiment déçue par l’identité de l’antagoniste. Il y a pas mal de nouveaux personnages dans ce fandisk, dont par exemple, dans cette route, John Watson.

2018-12-31-230108

Donc j’ai trouvé ça presque feignant de ne pas faire l’effort de créer un nouveau personnage pour incarner Moriarty… (je vais taire son nom même si on entend sa voix dès les premières secondes de la route et qu’il est donc très facile de deviner de qui il s’agit). Ce n’avait même pas de sens que ça soit lui, il est déjà bien assez occupé comme ça dans le scénario original, et maintenant, on veut nous faire croire qu’il a aussi eu le temps d’entretenir une rivalité de longue date avec Holmes ? Quand ? 

J’ai quand même trouvé la route très chouette, même si la fin m’a paru un peu… rapide ? trop facile ? Mais c’est sûrement parce que je ne pouvais pas m’empêcher de la comparer à celle de la route sur la mafia que j’avais fini juste avant et qui, elle, se traînait en longueur…

A part ça, très bien. Pour votre information, Sherlock Holmes a des abdos (sûrement du contouring). J’étais très perplexe. Au moment où on voit ses abdos, il a aussi un moment #no homo avec Moriarty. Un de ces rares moments fanservice du fandisk. 

2019-01-03-175001

L’autre route est celle de Finis. Pour moi, c’est la meilleure, et la plus NECESSAIRE. Enfin un peu de justice pour Finis. Si quelqu’un méritait un arc de rédemption, c’était bien lui, et non Isaac ! Contente que là, l’ordre soit restauré par rapport à la route de Lupin où on met un peu trop Isaac en valeur à mon goût, et où on mentionne à peine Finis, qui finalement est autant une victime que Cardia dans l’histoire. 

Bien sûr, comme ils sont frère et sœur, pas de romance (quoique, il y a certains otome games que ça n’aurait pas arrêté, mais Code: Realize n’est pas comme ça !!!). Mais c’est de loin l’histoire la plus touchante et la plus tendre ; même si c’est un processus fort laborieux, Finis, grâce à l’aide, la persévérance, et l’amour de Cardia, va apprendre à reconnaître sa valeur, et va s’autoriser à aimer et être aimé. C’est satisfaisant, et à la fois triste de se dire que ce n’est pas la fin officielle.

Super route, même si j’ai trouvé l’introduction du personnage d’Hansel un peu superflue ? Alors qu’à côté, ils recyclent un personnage pour Moriarty…

2019-01-03-020230

Pour finir, on a huit courtes histoires « bonus » mettant en scène Delacroix II, alais Dora-chan ou Delly.

2019-01-04-183302

« Delly’s Room » sont des petits épisodes de la vie quotidienne, qui plairont aux fans du personnage. Bonne surprise : il est adorable, il y a des passages assez drôles…

2019-01-04-181428

…et… ils n’ont pas pu s’en empêcher… y’a même un peu de fanservice… le thème du fandisk étant quand même le « futur », il fallait bien qu’on nous montre à quoi ressemblerait un Delly adulte, un bishonen Dora-chan. La scène n’a rien de malsain, rassurez-vous ; Delacroix ne fait que s’imaginer quel genre de roi il aspire à être, et Cardia visualise donc l’adulte qu’il deviendra. 

Je pense qu’avec ça, le fandisk finit sur une bonne note. 

Dans l’ensemble, un peu déçue, mais j’ai quand même été contente de retrouver l’univers de Code: Realize et ses personnages, et malgré tout, j’ai trouvé mon compte dans ce fandisk. Le second semble avoir reçu des reviews plus positives, donc je suis impatiente de pouvoir y jouer !

En attendant, grâce aux promos de fin d’année, j’ai fait le plein d’otoges, et même si je ne pourrais pas y jouer tout de suite, vous pouvez être sûr-e-s qu’on va se retrouver tôt ou tard pour de nouvelles reviews !!! 

Vous pourriez également aimer...

1 commentaire

  1. […] que je publie enfin cet article est un miracle de Noël. Plus d’un an après avoir joué à Future Blessings, je m’attarde au plus récent des fandisks de Code: Realize, ~Wintertide Miracles~, sorti […]

Laisser un commentaire