Otome Game

Est-ce qu’il est trop tard pour vous souhaiter de bonnes fêtes…? Code:Realize ~Windertide Miracles~

OH OH OH ! On est en avril au moment où j’écris cette review mais considérez que le fait que je publie enfin cet article est un miracle de Noël. Plus d’un an après avoir joué à Future Blessings, je m’attarde au plus récent des fandisks de Code: Realize, ~Wintertide Miracles~, sorti chez nous en 2019 sur PS Vita et PS4 grâce à Aksys Games !

Comme la première fois, je rappelle ce qu’est un fandisk : ce n’est pas une suite à proprement parler mais du contenu supplémentaire, des bonus, des épilogues, des scénarios alternatifs, des side stories, bref, comme le nom l’indique, c’est un peu de fanservice pour les joueur-euses qui ne veulent pas encore dire au revoir aux personnages d’un jeu ! Et là, en l’occurrence, le jeu dont il s’agit n’est autre que l’excellent Code: Realize pour lequel j’avais eu un coup de cœur en 2017 ! Je vous en parle ici :

Comme pour le premier fandisk, plusieurs modes sont disponibles et vous pouvez y jouer dans n’importe quel ordre mais j’ai décidé de suivre celui qui m’était présenté, de l’étoile en haut du sapin jusqu’aux cadeaux à son pied. On commence donc avec…

2020-03-27-174302

Les triangle dates ! J’ai tout de suite adoréééé le concept !!! C’est l’occasion de passer un instant romantique avec non pas un mais deux personnages du gang de Lupin ! On peut créer toutes les combinaisons possibles et même, à l’aide d’une commande-secrète-pas-si-secrète-puisqu’elle-est-clairement-affichée-au-milieu-de-l’écran, élargir nos horizons et passer un moment avec les personnages secondaires.

Jusque là, l’idée me semblait excellente et tout à fait appropriée pour un fandisk ; c’est typiquement le genre de contenu qu’on s’attend à y trouver et, en ce qui me concerne, je trouve les scénarios « trouples » funs et bien fanservice-y parce que même si c’est une réalité pour certain-e-s, pour beaucoup d’entre nous, c’est de l’ordre de la fantaisie et, souvent, on galère déjà assez à trouver un-e partenaire alors imaginez deux ! C’est ce qui rend ce genre d’histoire assez amusante et qui donne lieu à des situations cocasses. J’étais donc toute impatiente de commencer mais…

…je suis vite tombée de haut. Déjà parce que les histoires sont très courtes… 10 à 15 minutes de lecture à tout casser… Mais aussi parce que comme ces scénarios « ménage à trois » ont plutôt pour vocation d’être humoristiques, ils n’ont pas été pris au sérieux du tout par la ou les personne(s) qui ont travaillé dessus et ils sont bâclés. Je peux concevoir que les scénarios soient absurdes et pas forcément cohérents (vous remarquerez qu’il y a un date avec Aleister et Nemo… bien sûr, ce n’est pas crédible, mais c’est le but!, et ça je le comprends et l’apprécie), mais très peu d’efforts ont l’air d’avoir été faits, ne serait-ce qu’au niveau de l’écriture…

Et la localisation n’a pas aidé parce que là, pareil, il y avait volonté de se débarrasser le plus rapidement possible de ces épisodes !!! Des erreurs de traduction assez choquantes, le texte est parfois mal intégré (il dépasse du cadre donc parfois il y a des lettres ou des mots qu’on ne peut pas lire), parfois d’une ligne à l’autre la narration passe de la première à la troisième personne sans distinction aucune, bref, ça donne un résultat un peu dégueulasse.

Ca empêche de vraiment profiter de ces histoires et c’est dommage parce que le potentiel était là. Après, elles restent très sympathiques et je suis contente qu’elles soient là ! C’est aussi l’occasion de débloquer plein de super CG et ça, je ne crache jamais dessus.

Mais les choses sérieusement commencent avec…

2020-03-27-175804

…les épisodes First Christmas ! Là, on retrouve vraiment Code: Realize, l’écriture est bien meilleure et les histoires plus longues.

Pour le contexte, chacun de ces épisodes prennent place après les événements de la route « canon » du précédent fandisk, Future Blessings, où Cardia retourne dans le manoir de son enfance pour y vivre avec la seule famille qui lui reste, Finis. La fameux manoir se situant dans le Pays de Galles, elle est maintenant loin de tous ses amis qui, de toute façon, ont eux aussi pris des chemins différents et ne sont plus tous à Londres ou en tout cas pas tout le temps. Ces histoires-là imaginent donc comment chacun de ses love interests ont pu réagir à cette séparation et, par extension, comment ils vont finalement être réunis avec Cardia. Aussi, elles se déroulent aux alentours de la période des fêtes de fin d’année, l’occasion pour le gang de se réunir autour d’un grand repas chez Saint-Germain et surtout… …de donner de nouveaux outfits d’hiver à tous les personnages et de proposer de tous nouveaux décors !

Ca aussi, je pense que c’est typiquement ce qu’on peut attendre d’un fandisk. Généralement, les personnages d’otome games (et de jeux vidéos en général) ont les mêmes vêtements du début à la fin du jeu donc les voir dans de nouvelles tenues provoque un sentiment d’excitation et de nouveauté tous particuliers !!! Il faut savoir apprécier les plaisirs simples…

2020-03-29-174322

On commence avec Lupin qui se languit tellement de Cardia qu’il n’arrive plus à se concentrer ! Elle occupe toutes ses pensées et il n’est plus lui-même ; dès le début de son épisode, il manque de se faire attraper par Scotland Yard parce qu’il avait la tête ailleurs et qu’il imaginait Cardia à ses côtés. Ca devient handicapant pour le gentleman cambrioleur qu’il est mais même une fois qu’il admet qu’il a un problème et que Cardia en est la source, il ne peut pas se décider à sauter le pas et lui avouer qu’elle lui manque et qu’il ne veut plus jamais être loin d’elle. Ses amis vont donc devoir mettre quelques stratagèmes en place pour le pousser à rejoindre Cardia…

C’est drôle parce que dans Code: Realize, la route de Lupin était celle que j’avais le moins aimé (et pourtant c’était le poster boy, le love interest « canon », mais sa route n’avait vraiment rien de spécial)… Mais depuis, je me suis trouvée une nouvelle passion pour ses routes… C’est souvent les plus romantiques, les plus passionnées, les plus mignonnes, et là encore, ça n’a pas manqué ! Comme dans Future Blessings, on voit son côté vulnérable, on le voit se mettre dans tous ses états comme un ado en écrivant une ~lettre d’amour~ à Cardia, et les moments qu’ils passent ensemble sont adorables !

2020-03-31-135404

Avec Van Helsing, même principe. Actuellement sur les routes en compagnie de Delly, qu’il assiste dans un projet de communauté vampirique, il est bien occupé, mais trouve quand même le temps de songer à Cardia… Alors qu’ils étaient dans le coin, ils décident de lui rendre visite, sauf que, pas de bol, elle n’est pas là ! C’est seulement une fois la nuit tombée qu’elle et Finis rentrent de leurs courses, et comme ça serait dommage de se quitter prématurément à cause d’un mauvais timing, ils invitent Van Helsing et Delly à séjourner chez eux jusqu’à ce qu’ils partent tous ensemble pour Londres.

Route qui fait chaud au cœur !!! Van est tellement plus tendre maintenant ; il sourit beaucoup plus et c’est exactement ce qu’il mérite ! On lui découvre même de nouveaux talents… il sait tricoter !!! Il aide Cardia à préparer ses cadeaux pour le gang et toutes les scènes qu’ils passent ensemble sont tellement sereines et ont quelque chose de chaleureux… On sent que Van Helsing a un poids en moins et qu’il est prêt à être heureux ! Très agréable lecture…

2020-04-03-003208

Pareil pour la route de Victor qui est trop mignonne et pourtant si cliché ! Il est le seul de la bande à être rester sur Londres puisqu’il y a installer une clinique dans la partie la plus défavorisée. Ca marche plutôt bien pour lui, mais ce qui intéresse ses parents… c’est de savoir quand il va se marier ! Dès qu’ils lui envoient des mails, c’est pour avoir des nouvelles de ce côté-là… Donc pour enfin les rassurer, il décide de parler d’une fille qui lui plait… Cardia ! Sauf que ses parents se sont un peu trop emballés et ont conclu qu’ils n’allaient sûrement pas tarder à se marier. Pendant ce temps, Cardia est à des kilomètres de Londres et ne se doute de rien… Victor va cependant très vite la mettre au courant et lui demander de bien vouloir jouer le jeu car ses parents sont en route (tout droit venus de Suisse, rien que ça !) et veulent la rencontrer.

C’est donc la classique trope « fake dating to real dating » où Victor et Cardia vont « s’entraîner » à se comporter comme un couple pour être crédibles devant ses parents mais vont finir par cesser la mascarade et s’avouer leurs sentiments ! Un délice digne des meilleures fanfictions ! J’ai adoré l’attitude de Cardia dans cette route ; elle a conscience de ses sentiments dès le début et elle en veut clairement à Victor de jouer avec ses sentiments en lui demandant de seulement « faire semblant », donc elle lui fait payer en le taquinant jusqu’à ce qu’il craque… Elle s’affirme beaucoup dans cette relation et elle prend un peu les devants… j’aime.

C’est aussi un bel épisode sur la famille ; avant ça, je ne m’étais pas rendu compte que Victor était le seul à encore avoir des parents et du coup c’est aussi la seule route où Cardia (dans la timeline où elle a perdu Finis) peut avoir la sensation de rejoindre une famille.

2020-04-04-192534

C’est méchant mais je redoute toujours les routes d’Impey parce qu’il est un peu lourd… Mais à chaque fois que j’y joue, je me souviens qu’en fait, quand il est au centre de l’histoire, il montre des aspects un peu plus complexes et humaines de sa personnalité, et, dès le début, j’ai adoré la scène où il fait ses adieux à Cardia et où il dit justement qu’il ne va pas faire de grande scène théâtrale parce que c’est un moment sérieux et qu’il a vraiment le cœur serré. Il est beaucoup plus calme et posé que ce qu’on a l’habitude de voir et il est très attachant.

Après avoir accompagné Lupin en France, il est de retour sur Londres, continue ses recherches pour créer un engin qui lui permettra d’aller sur la Lune, et, étonnamment, rend souvent visite à Nemo, toujours en prison. J’ai bien aimé qu’on explore leur relation parce que bien qu’ils ne soient pas du même côté de la justice, c’est vrai qu’ils ont beaucoup en commun, et ça aura permis de voir une autre facette de Nemo qui, croyez-le ou non, est plein de bons conseils.

De son côté, Cardia réfléchit beaucoup à ses sentiments et pense que quand les mots « je t’aime » viennent d’Impey, ça lui procure une sensation relativement différente que quand ça vient de quelqu’un d’autre (mais elle demande quand même à Finis d’essayer de lui dire pour s’en assurer) (scène trop mignonne parce qu’il a fallu arracher ces mots à un Finis très embarrassé…). Les festivités de fin d’année approche et ils ont rendez-vous chez Saint-Germain donc elle aura tout le loisir de confirmer ses sentiments, mais malheureusement, à cause d’une tempête, elle n’arrivera peut-être pas à temps au manoir…

J’ai beaucoup aimé cette route où Cardia, comme avec Victor, prend des initiatives !, et où Impey est exactement comme je l’aime.

2020-04-05-122924

On termine avec mon personnage préféré… Saint-Germain !!! Un peu à égalité avec Van Helsing mais sa route dans Code: Realize est l’une des meilleures que j’ai jamais lue tous otome games confondus et je suis contractuellement obligée de le dire à chaque fois que je parle de lui parce que je veux vraiment vous convaincre d’y jouer !!!

Dans cette route… on est dans une timeline où Saint-Germain travaille toujours pour Idea mais après toutes ces aventures, on lui accorde quand même des vacances. Pour la première fois de sa longue existence, il a du temps, du temps à ne plus savoir quoi en faire ! Et alors qu’il dépoussière tout le manoir, il repense avec nostalgie à Cardia et aux jours où elle vivait encore ici… Il veut la revoir et il veut revoir tous ses amis donc il rédige des invitations pour la fameuse fête à laquelle les personnages se réunissent dans toutes les routes. Et en attendant le jour J, il fait appel à ses collègues d’Idea pour l’aider à préparer toutes les décorations…

Ce n’est pas une route de Saint-Germain sans un peu d’angst mais il pourra finalement parler à Cardia de ce qu’il ressent… C’est comme ça que j’adore le voir… dépassé par tous ces sentiments d’affection qui débordent et qu’il ne sait pas contrôler !!! Y’a un peu de mélancolie, des passages un peu tristes, mais tout est bien qui finit bien. Super épisode.

2020-04-03-004641
Un dora-chan bonus trop chou pour conclure cette partie.

J’ai adoré toutes ces routes, j’ai retrouvé tout ce que j’aimais dans le jeu… Elles sont tellement bien écrites, tellement qu’il m’apparaît évident que plusieurs personnes ont travaillé sur le scénario comme c’est souvent le cas dans les otome games… Je ne pense pas que la personne qui a écrit les triangle dates soit la même qui ait écrit la route de Lupin où le style est radicalement différent, le niveau de langue beaucoup plus soutenu et, pour coller au personnage, les tournures de phrases plus pompeuses… Peut-être aussi qu’il y a juste eu différent-es traducteur-ices en fonction des routes mais en tout cas, on voit une nette différence.

Quoiqu’il en soit, chacune des histoires était plaisante à lire, et j’ai aimé être à la place des garçons pour changer… Un autre aspect qui m’a beaucoup plu, c’est qu’ils pensent tous à Cardia mais aussi aux autres membres du gang et on sent qu’ils tiennent beaucoup les uns aux autres, qu’ils se considèrent vraiment comme des amis maintenant (on revient de loin!) et qu’ils sont tous euphoriques à l’idée de se retrouver. Je les aime tous tellement !!!

On remarque aussi que Delly est très attaché à Finis, ils sont un peu comme des frères maintenant et toutes leurs interactions, même si elles ne sont pas si fréquentes, sont adorables.

2020-03-27-175811

C’est l’heure d’ouvrir les cadeaux ! Pour finir, on a l’épilogue de la route de Finis dans Future Blessings, la même chose pour Sholmes, et une side story sur de nouveaux personnages à l’instar de celle qu’on avait eu sur la famille Gordon dans l’autre fandisk.

2020-04-07-155132

Finis est aussi un de mes personnages préférés mais j’ai trouvé que sa route était un peu gâché par une intrigue inintéressante sur une invention de feu Isaac Beckford qui a eu une espèce de dysfonctionnement et est en train de réduire Londres à néant. Cardia et Finis se sentent responsables puisque c’est une création de leur père qui est en train de causer une tragédie de plus et se rendent donc à Londres pour tenter de mettre fin au massacre. C’est pas désagréable à lire mais c’est pas intéressant non plus.

Au bout du compte, ça reste une très bonne route parce qu’avant que les ennuis commencent, on peut voir Finis dans sa qualité de petit-frère tsundere en train de vivre la vie de famille normale et tranquille qu’il a toujours mérité, et, une fois que les ennuis sont terminés, on a le droit à une scène d’une beauté sans nom Cardia et lui… Très émouvant !!! On ne peut de toute façon pas ne pas être ému-e par Finis qui a parcouru tant de chemin…

2020-04-07-155116

En ce qui concerne Sholmes…

2020-04-07-190523

Je ne sais pas si j’ai beaucoup aimé cette route, tout compte fait… Après les événements de Future Blessings, Cardia commence à travailler pour l’agence de Sholmes, ce qui fait qu’au début de l’histoire, elle se retrouve opposé à Lupin et Impey et est chargée d’essayer de les arrêter. Je ne sais pas si j’aime cette idée ?! Après tout ce qu’ils ont vécu ensemble, même s’il n’y a aucune rancune entre les deux camps et que chacun comprend pourquoi l’autre fait ce qu’il fait, ça me paraît très out of character de la part de Cardia de vouloir mettre ses amis derrière les barreaux…

Le reste de la route est consacré à essayer de trouver une solution pour libérer Cardia du poison qui, dans cette timeline, parcourt encore son corps. On est bien obligé-es de passer par cette case-là vu qu’on est dans le prolongement de Future Blessings et qu’à ce stade-là, elle avait toujours ce problème. Mais dans les autres routes, on a dépassé ce stade depuis tellement longtemps maintenant, on est passé-es à autre chose et là on a l’impression de faire plusieurs pas en arrière…

Il y a des moments mignons qui sauront rattraper le coup, surtout si on aime Sholmes, mais niveau écriture, c’est sûrement la moins bonne histoire du jeu.

Oh et je n’avais pas eu l’occasion de le mentionner avant mais comme c’est aussi le cas dans cette route, j’en profite pour dire que j’aime bien savoir que Victor et Watson sont amis, c’est une relation qui a du sens et j’aime bien les voir ensemble ! J’imagine que c’est un autre point positif qu’on peut trouver à cette route.

2020-04-08-160726

On arrive à la fameuse side story qui, à mon humble avis, largement au-dessus de celle de Future Blessings… Au moins, elle ne se tire pas en longueur pendant des heures, on a toujours l’impression de jouer au même jeu, et de manière générale, l’intrigue et les personnages étaient, pour moi en tout cas, plus intéressants.

L’histoire tourne autour d’une chanteuse d’opéra, Cantarella, sur qui le gang tombe à la sortie de son concert alors qu’elle est en train de se faire attaquer par un dénommé baron Aiguille qui menace de l’enlever. Ils viennent à son secours et, même si elle ne semble pas particulièrement affectée par ce qu’il vient de se passer, elle se sent faible à cause d’une certaine condition physique qu’elle a depuis la naissance et qui nécessite un traitement médicamenteux. Le groupe décide donc de la raccompagner chez elle et est donc amené à faire la connaissance de son père, Miles, un mec immature et irresponsable qui dépense tout ce qu’elle gagne en tant que cantatrice dans des jeux d’argent. En conséquence, ils vivent dans un taudis.

On va donc découvrir qui est vraiment Aiguille, ce qui se cache derrière les problèmes de santé de Cantarella, et quels secrets cache Miles.

Je ne vais pas vous en raconter davantage pour limiter les spoilers mais l’intrigue est vraiment bonne et je pense que son point fort est qu’elle reste vraiment ancrée dans l’histoire de Code: Realize contrairement à la side story sur Shirley et sa famille. Elle s’insère beaucoup mieux à la trame principale parce que tous les nouveaux personnages sont connectés d’une manière ou d’une autre à des personnages qu’on connait déjà et le jeu a bien réussi à les lier à l’intrigue tout en faisant en sorte que ça soit crédible et que ça ne chamboule pas la cohérence de l’histoire qui est déjà terminée depuis le premier opus. Les intégrer à une histoire qu’on connait déjà et qui est censée être terminée ne m’a pas semblé forcé ici (contrairement à l’autre fandisk) parce qu’il y a plein d’éléments qui ont permis d’approfondir l’univers de Code: Realize et qui viennent vraiment compléter ce que l’on sait déjà. J’ai apprécié tous les retournements de situation et je n’ai eu que des bonnes surprises !

Et si d’habitude je ne remarque pas trop les musiques (je sais les apprécier mais il faut dire que ça me marque rarement), ici, la chanson de Cantarella m’a beaucoup plu !

2020-04-10-233700

Ca aurait pu s’arrêter là mais une fois qu’on en a terminé avec le beau sapin roi des forêts, on débloque des épilogues pour les fins de Future Blessings ! Je pense que c’est un peu une manière pour Otomate de s’excuser pour les fausses promesses faites avec l’autre fandisk… On s’attendait à des mariages mais la plupart des personnages n’en ont pas eu ! C’est chose faite maintenant.

On est de nouveau sur des histoires relativement courtes mais, au moins, elles ne sont pas écrites à l’arrache et elles sont super mignonnes.

Ces derniers épisodes qui servent à conclure le jeu illustrent bien ce que Wintertide Miracles fait de mieux, à savoir… rattraper toutes les erreurs de Future Blessings. L’impression que ce jeu me laisse comparé au précédent est totalement différente : mauvais départ avec les triangle dates mise à part, je n’ai pas été déçue du tout et j’ai la sensation que ce jeu m’a donné tout ce que je pouvais en attendre et même plus.

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. XxxSurvie a dit :

    C’est malin j’ai envie d’y jouer maintenant !
    Ça m’arrange pas !! X)
    Je me suis rendue compte en lisant ton article que je n’avais toujours pas vu l’anime.
    A défaut de jouer au jeu je pourrais peut-être au moins voir un substitut !

    1. Je n’en ai quasiment aucun souvenir… mais je sais que je l’ai terminé, donc pour une adpaptation d’otome game, c’est que ça devait pas être si terrible que ça !! Tu m’en diras des nouvelles si jamais tu le regardes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *