Otome Game

Chocker tendance dans Collar x Malice.

C’est avec un grand plaisir que je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un *otome game*; je trépignais d’impatience d’y jouer depuis sa sortie en juillet dernier. Développé par Otomate et sorti au Japon en août 2016, il est arrivé sur nos PS Vita un an plus tard.

Nous sommes à Shinjuku. Le quartier a été mis en quarantaine depuis le début des incidents « X-Day », des meurtres qui ont lieu chaque mois pour punir les criminels que la loi a laissé passer entre les mailles de son filet. Ces homicides servent de décompte jusqu’au fameux X-Day, le jour où le pays sera entièrement purgé de ses criminels et renaîtra. Alors qu’Adonis, l’organisation perpétuant ces meurtres, sévit… une policière, Hoshino Ichika, se réveille au beau milieu d’une église avec un collier empoisonné autour du cou. La voix qui en sort affirme qu’Adonis et elle ont la même vision de la justice, et qu’en enquêtant sur ces meurtres, elle le comprendrait, et les rejoindrait. Aux côtés d’un groupe d’anciens policiers, elle va lever le voile sur les mystères entourant ces meurtres en série.

Voilà, à peu près. J’ai du mal avec les résumés, mais vous aurez compris que ça tourne autour d’une organisation terroriste qui prétend rendre la justice elle-même en exécutant les auteurs de crimes restés impunis à cause d’une police incompétente. « Adonis » a donc déjà condamné des policiers corrompus qui avaient arrêté des innocents pour monter en grade, des stalkers, des brutes qui avaient poussé une camarade de classe au suicide,… En conséquent, la situation est très tendue à Shinjuku: tous les habitants ont été armés par le gouvernement, plus personne ne fait confiance aux autorités, et bien sûr, plus personne ne peut entrer ou sortir du quartier.

Ichika, nouvelle dans le métier, n’a pas beaucoup d’expérience, mais doit agir vite si elle veut arrêter Adonis et se libérer de leur emprise avant le premier janvier, date du X-Day. Petite info non-négligeable: le jeu se déroule en décembre !!! Donc autant dire que l’heure tourne ! Heureusement, elle est bien entourée.

2017-12-22-191632

Prévenus par une lettre d’Adonis qu’ils allaient faire une victime de plus, Yanagi Aiji et son équipe sont venus au secours d’Ichika, et proposent leur coopération pour résoudre ces meurtres, et l’aider à se débarrasser de son collier.


Collar x Malice saura plaire aux amateurs d’enquêtes policières ! Comme Code: Realize, c’est un jeu qui accorde énormément d’importance à l’intrigue, et ne fait pas de la romance le centre de son scénario. C’est toujours agréable quand l’histoire veut vraiment nous emmener quelque part et ne sert pas seulement de prétexte pour amorcer la romance, et c’est encore mieux quand elle est bien ficelée et cohérente.

De plus, elle s’attaque à des thèmes complexes mais relativement bien traités: la justice, la vengeance, la légitimité de la police, la notion de « bien et de mal »,… J’ai trouvé que, même si le jeu était inévitablement un peu biaisé, il n’imposait pas sa morale et nous laisser avoir notre propre réponse aux questions comme « le meurtre peut-il être justifié ? », « la vengeance est-elle la réponse ? », « quand est-il acceptable de rendre la justice soi-même ? »,… Ce sont des sujets délicats mais Collar x Malice en montre bien toutes les nuances, et n’hésite pas à dénoncer ce qui ne va pas dans chacun des deux camps.

2017-12-29-140507

Autre point fort du jeu: son héroïne. Malheureusement, on ne nous a pas habitués à des héroïnes dotées de personnalité, on ne connait que trop bien l’héroïne molle qui semble n’avoir aucun libre arbitre,… elles donnent l’impression de constituer la majorité, mais il y a des exceptions ! Et Ichika en fait partie. Certes, elle est, comme par hasard, entourée de mecs plus expérimentés qu’elle… et aussi incongrue que cela soit, elle n’est pas douée avec la technologie, elle est décontenancée devant un jeu vidéo… mais en tant que protagoniste, elle se défend quand même bien. C’est un personnage à part entière, elle n’est pas dans l’ombre des autres: elle a sa propre personnalité, ses convictions, ses goûts, son sens de l’humour,… Elle est indépendante, efficace, elle est douée dans ce qu’elle fait, elle est déterminée, intelligente, elle ne se laisse jamais prendre de haut,… et, incroyable mais vrai, elle n’est pas amnésique !!! Ca fait plaisir d’incarner ce genre de personnage.

Ses options, en terme de romance, sont au nombre de 5. Par le biais de chaque personnage, on enquête sur une affaire différente. Rien que ça, c’est très malin: chaque route apporte de nouveaux éléments, de nouvelles pièces au puzzle, et avec chaque personnage, on progresse un peu plus; mais les questions les plus importantes restent sans réponse jusqu’à la dernière route, déblocable qu’une fois qu’on a terminé toutes les autres.

2017-12-25-200558

Il est conseillé de commencer avec Enomoto. En effet, sa route est assez légère, son personnage se veut comique, donc ça permet de commencer à se familiariser avec le jeu en douceur.

Il a une personnalité assez attachante même si c’est vraiment le cliché du puceau qui est dans tous ses états parce qu’il sent la poitrine d’Ichika quand il la porte sur son dos… autant cet aspect-là pour s’avérer mignon, autant, parfois, c’est lourd. Il a aussi ce côté un peu vieux jeu, « en tant qu’homme je dois faire ceci », « tu es une femme donc tu devrais pas faire ça »,… vous voyez le genre. Il a ces petits moments comme ça mais dans l’ensemble, c’est un personnage sympathique.

2017-12-29-023633

Sasazuka est le hacker de la bande. C’est un pro dans son domaine, ce qui lui sert de prétexte pour être hautain. Je suppose que le côté tsundere est susceptible de plaire, mais pour ma part, je n’adhère que moyennement. Il passe trop de temps de sa route à insulter et rabaisser Ichika gratuitement, et quand enfin il se calme, il devient possessif (voilà encore autre chose !). C’est, personnellement, pas mon style, mais sinon, j’apprécie le personnage. Ils ont quand même des moments niais qui m’ont fait fondre derrière mon écran.

Ce que j’ai surtout aimé, c’est que c’était la seule route qui touchait vraiment à la problématique du contrôle des armes à feu (car, rappelons-le, le gouvernement à jugé bon d’armé les civils dans l’éventualité où il se ferait attaquer par des terroristes d’Adonis). C’était une thématique intéressante et bien traitée.

2017-12-22-214805

Quant à Okazaki, c’est un membre de la « police secrète » (chargée de protéger des personnages politiques importants). Il est chargé de garder un œil sur le groupe de Yanagi (pas qu’ils correspondent au profil que je viens de décrire, mais ils sont très suspects aux yeux de la police, donc Okazaki a été ordonné de les surveiller de près). Bien sûr, quand Ichika va débarquer de nulle part, il va s’intéresser à son cas.

C’est une bonne route. Okazaki peut être borné, et j’ai failli en avoir sérieusement marre, mais heureusement, Ichika le recadre vite fait bien fait. Un vrai reproche par contre, c’est que certains moments romantiques étaient un peu gâchés par le fait qu’Okazaki était vraiment trop en chaleur (le coup du « j’attendrais que tu sois prête… mais pas trop longtemps non plus parce que je suis un homme j’ai des besoins » très peu pour moi).

2018-01-02-213800

C’est un peu de parler de la route de Shiraishi sans vous spoiler. C’est un profiler; il n’a pas très bonne réputation auprès de ses collègues parce que c’est un excentrique qui aime bien se jouer des autres, et bref, *spoilers*dans sa route, on se penche enfin sur la fameuse taupe qu’on soupçonne d’avoir infiltré la police, et il se trouve que la taupe, c’ETAIT LUI ! On est à un stade du jeu où ça devenait vraiment prévisible, mais*fin des spoilers* on approche enfin l’histoire d’un angle différent, et je suis toujours FAN de ça.

Même si j’adore ce genre de route, je dois reconnaître qu’elle aurait pu être mieux écrite. J’ai trouvé qu’il y avait une différence de qualité assez flagrante entre l’écriture de sa route et les autres. Et la fin, en particulier, m’a laissé perplexe. C’est pas du tout mon idée d’une good end, et si telle était l’intention, soit, mais j’ai trouvé le dénouement un peu absurde ? Dommage.

2018-01-06-142620

Et enfin, la route du « main boy », la route « canon »: celle de Yanagi. Mmh… quel régal c’était. Non seulement c’est une route satisfaisante parce qu’on sait enfin tout d’Adonis et, ça y est, on sauve Shinjuku, mais en plus, Yanagi est… adorable. C’était exactement le contenu que je recherche. J’ai trouvé que certains éléments importants étaient expédiés un peu rapidement, mais dans l’ensemble, bonne route, très bonne route pour finir en beauté.


Je ressors du jeu avec une très bonne impression, mais… quelques points noirs néanmoins…

Quelques remarques sexistes et hétérormatives par-ci par-là. C’est la norme mais je ne m’y fais pas, et je refuse de m’y faire. Du coup, je tiens à le souligner.

La localisation pourrait être pire, mais y’a quand même des passages sur lesquels il est dur de fermer les yeux, même avec toute la bonne volonté du monde. Je ne parle même pas des tournures de phrases pas très naturelles, mais surtout des erreurs de traduction qui changent radicalement le sens de la phrase.

2018-01-06-134435
Alors qu’on a démasqué la personne à la tête d’Adonis, il faut à présent deviner ses intentions. « Il veut que je le tue » devient « Il veut me tuer ». Y’a quand même une sacrée nuance.

C’est aussi un peu codée avec les pieds parfois. Le mauvais nom s’affiche au-dessus d’une case de dialogue. Ou alors…

…ça…

Ce genre de choses ne devraient pas arriver, ou du moins, pas autant !

Outre ça, c’est vraiment très bon. Le graphisme est nickel !!! C’est beau, les CG sont parfaites, y’a de vrais bisous (et pas juste des joues qui se touchent bizarrement et des lèvres qui n’entrent pas en contact comme on a pu le voir si souvent ailleurs). La musique est bonne, Plastic Tree chante,…

Et le gameplay est vraiment sympa. Les choix servent à différentes choses: augmenter la jauge de confiance avec les personnages, augmenter aussi leur jauge d’affection, et… résoudre l’enquête. On prend vraiment part à l’enquête, le jeu nous demande de réfléchir et de tirer des conclusions. J’ai beaucoup aimé ça. On peut même inspecter des scènes de crimes, parfois il faut tirer avec son arme,… il y a des éléments un peu originaux, qui apportent vraiment quelque chose au jeu.

2017-12-23-213615

Enfin, les bonus sont assez chouettes, même si c’est pas très originaux: une CG bonus par personnage, un « voice recorder » super milieux où les garçons se présentent, parlent de leurs goûts et de leur type de femme, des très courtes « situations » qui font office de « premier rendez-vous », et des short stories du point de vue du boyfriend.

Conclusion: bilan très positif. Aksys Games a tout intérêt à continuer à importer ce genre de titres car c’est ceux qui ont le potentiel de toucher un plus grand nombre.

Je suis toujours curieuse de savoir quel personnage vous plait le plus, même (et surtout) si vous n’y avez pas joué, donc n’hésitez pas à me laisser ça dans les commentaires !

Vous pourriez également aimer...

6 commentaires

  1. Super review ! J’ai beaucoup aimé aussi. Les thématiques sont super intéressantes et le chapitre secret qui se débloque à la toute fin m’a bien secoué comme il faut. C’est rare de voir un otome game qui se veut réellement sérieux en allant au bout de ses idées. Pour le coup ben moi mon choix s’est porté…pas du côté des gars parce que la justice naïve bof bof et ça c’est un coup de maitre^^

    1. Merci beaucoup ! On en a déjà parlé sur Twitter mais je te rejoins concernant ton best boy…

  2. Youna a dit :

    Youpiiii! j’avais vraiment hâte que tu sorte cet article!!! Nan parce que ce jeu me fait de l’œil depuis un moment maintenant. (maintenant qu’il est en promo, il faut que je l’ai!)
    Bref, comme d’habitude j’aime beaucoup^p ce que tu fais, et pour info, celui qui m’intéresse le plus c’est Sasazuka Takeru (oui je suis faible face aux tsundere…)
    Vivement ton prochain post!

    1. Merci merci ! Je suis complètement dépassée par la popularité de Sasazuka haha, j’espère qu’il sera à la hauteur de tes attentes (Sasazuka mais aussi le jeu en général bien sûr!).

  3. Sherly Marshal a dit :

    Coucou! Hey oui, je passe par-là!
    Un article qui donne envie! J’y jouerais si mon niveau d’anglais était assez bon pour, ce qui n’est guère le cas malheureusement! Je me contente de petit jeu par-ci par-là pour le moment haha, mais en tout cas il a l’air vraiment très chouette! J’ai trouvé ça vraiment cool quand une amie m’a dis qu’il y avait des phases point & click, d’enquête ! C’est ce genre de petite idée qui fait rentrer encore plus dans le jeu !
    C’était très chouette a lire comme article, comme toujours j’ai envie de dire !

    1. Ca fait toujours plaisir de te voir ! Collar x Malice n’est effectivement pas un jeu que je recommanderai à des non-bilingues, le vocab peut être compliqué et y’a énormément de texte…
      Oui ça rend le jeu un peu plus immersif, c’est la petite touche qu’il fallait!!
      Merci merci hehe

Laisser un commentaire